― sheff / Shutterstock.com

Selon une étude canadienne, les femmes seraient 32 % plus susceptibles de décéder lorsqu’elles sont opérées par un homme plutôt que par une femme. Les scientifiques affirment que ces résultats sont troublants, car ils pourraient s’expliquer par des « préjugés sexuels implicites ».

Plus d’un million d’opérations analysées

Pour cette étude publiée dans la revue JAMA Surgery, les chercheurs de l’université de Toronto ont analysé plus d’un million d’opérations chirurgicales réalisées au Canada entre 2007 et 2019. Ces derniers ont pris en compte le sexe des patients et des chirurgiens, ainsi que les résultats de chacune des interventions. Ils ont ainsi découvert que les femmes ont 32 % de risques en plus de décéder et 15 % de risques en plus de subir un mauvais résultat lorsque leur chirurgien est un homme.

En ce qui concerne les chirurgies du cerveau et les chirurgies vasculaires, 1,2 % des femmes décèdent lorsqu’elles se font opérer par un chirurgien de sexe masculin, contre 0,9 % lorsqu’elles sont opérées par un chirurgien de sexe féminin. Le constat est le même du côté des chirurgies cardiothoraciques. 1,4 % des femmes décèdent quand elles se font opérer par un homme, contre 1 % quand elles se font opérer par une femme.

« Ces résultats sont préoccupants car il ne devrait pas y avoir de différence entre les sexes dans les résultats des patients, quel que soit le sexe du chirurgien », a déclaré Angela Gérath, co-auteure de l’étude.

― lenetstan / Shutterstock.com

Comment expliquer ces résultats ?

D’après Angela Gérath, ces résultats prouvent qu’il existe des préjugés sexuels ancrés dans les mentalités masculines, même au cours des opérations chirurgicales. Elle explique que des « préjugés sexistes implicites » enracinés poussent les chirurgiens de sexe masculin à différencier leur prise en charge en fonction du sexe de leur patient.

Ces résultats mettent également en avant le manque de parité au sein du métier de chirurgien. Le métier de chirurgien serait notamment pratiqué par beaucoup plus d’hommes que de femmes. En 2020, seulement 27 % des chirurgiens du Canada étaient des femmes, et celles-ci ont un salaire beaucoup moins élevé que leurs homologues masculins.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Patrick LANE
Patrick LANE
8 mois

J’aurais bien voulu connaître les mêmes statistiques concernant les patients masculins car si le sexisme est la mode, peut être que les femmes chirurgiennes sont meilleures ou prennent moins de risques que les chirurgiens hommes.