― areeya_ann / Shutterstock.com

Jeudi 9 septembre dernier, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé que la contraception sera gratuite pour les femmes jusqu’à 25 ans à partir du 1er janvier 2022. Une annonce saluée par les professionnels de santé ainsi que les associations défendant les droits des femmes.

La contraception était gratuite pour les jeunes filles de 15 à 18 ans depuis l’année 2013. Depuis, le taux de recours à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) a nettement diminué. Le ministre de la Santé a expliqué qu’elle sera gratuite pour les femmes jusqu’à 25 ans, car cet âge correspond en termes de vie économique, sociale et de revenu à davantage d’autonomie. « C’est insupportable que des femmes ne puissent pas se protéger, ne puissent pas avoir une contraception, quand elles en font le choix évidemment, parce que ça leur coûte trop cher dans leur budget », a-t-il déploré.

Toutes les contraceptions actuellement remboursées pour les jeunes filles de 15 à 18 ans sont concernées par cette mesure. Cela inclut les pilules contraceptives de première et deuxième génération, l’implant contraceptif, le DIU hormonal ou en cuivre et le diaphragme. En revanche, les pilules contraceptives de troisième et quatrième génération, les patchs, les anneaux vaginaux, les capes cervicales, les spermicides et les préservatifs féminins ne sont pas pris en charge.

Le coût de l’élargissement de cette mesure est estimé à 21 millions d’euros par an. Trois millions de femmes âgées de 18 à 25 ans pourraient potentiellement en bénéficier.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de