Hannah Woolley ou l’art de la cuisine et de la thérapie par les plantes

Tourte anglaise Enzo Molinari / Shutterstock.com

Toute jeune, alors qu’elle travaille comme domestique, l’Anglaise Hannah Woolley (1622-1675) montre déjà un vif intérêt pour les recettes de cuisine et les remèdes thérapeutiques, deux domaines dans lesquels elle excelle. Ses ouvrages, parmi les premiers du genre, traitent de la gestion du ménage et de la cuisine ménagère. Décrivant entre autres l’art de mettre les aliments sous conserve, de confire fruits et fleurs et de confectionner la fameuse jelly anglaise, son livre “The Accomplished Ladies Delight” paraît en 1675, probablement à titre posthume.

C’est suite au décès de son mari en 1661 qu’Hannah a recours à la rédaction pour gagner sa vie. L’une des premières femmes à vivre de la publication de ses ouvrages, elle écrit des livres de style magazine soins et beauté destinés aux femmes riches. Elle met d’ailleurs ses publications à profit pour se bâtir une solide réputation de praticienne médicale en faisant sa propre publicité auprès de ses lecteurs, et ce, malgré son statut d’amatrice et une époque adverse aux femmes médecins.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments