Si beaucoup d’écrivains, musiciens, peintres ou autres artistes sont montés à Paris pour vivre de leur passion, beaucoup de femmes on également décidé de se démarquer et de se faire connaître en partant du jour au lendemain vers la capitale. Après la Première Guerre mondiale, beaucoup d’entre elles, de Mistinguett à Joséphine Baker, ont quitté leur famille sans forcément avoir de diplôme. Un changement de vie radical qu’elles ont entrepris sans savoir qu’elles allaient devenir un jour de célèbres égéries. Ces femmes ont contribué au développement des music-halls et des cabarets parisiens et ont offert au divertissement une dimension nouvelle et moderne. Chanteuses, danseuses et meneuses de revue durant les Années folles et après la Grande Dépression, elle ont eu un succès considérable qui s’est étendu à l’international, permettant de ce fait à Paris d’avoir un rayonnement mondial.

Aujourd’hui, nous vous proposons de visionner ce documentaire Arte qui retrace l’histoire de ces icônes qui sont devenues des symboles de l’émancipation et de l’évolution des conditions de la femme dans une société patriarcale.

(Ce documentaire est disponible jusqu’au 4 mars 2020)

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de