— New Africa / Shutterstock.com

Joan Ginther, 63 ans, a un surnom : elle est « la femme la plus chanceuse du monde ». En effet, cette Texane a à quatre reprises gagné au loto, alors que la chance qu’un tel événement se produise n’est que d’une sur dix-huit septillions, soit 10 puissance 42. Ce genre d’événement parut beaucoup trop incroyable à de nombreuses personnes, qui se mirent à enquêter. Pour elles, cette circonstance était beaucoup plus que de la chance, et elles avaient raison.

À chaque fois qu’elle a gagné, cette incroyable chanceuse a eu des gains de plusieurs millions de dollars. La première fois, elle a remporté 5,4 millions de dollars. Dix ans plus tard, elle a à nouveau gagné à la loterie et remporté 2 millions de dollars. À nouveau deux ans plus tard, elle a cette fois-ci fait le gain de 3 millions de dollars. Puis, en 2010, elle a décroché une quatrième récompense de 10 millions de dollars. Selon les statistiques établies par des spécialistes, un tel événement n’a qu’une chance sur 18 septillions (soit 10 puissance 42) de se produire, et cela ne pourrait survenir qu’une fois sur un quadrillion d’années.

Nathaniel Rich, journaliste au magazine Harper, est l’un des premiers à avoir remis en question la « chance » de Joan Ginther. Son enquête a révélé en premier lieu que la Texane était une ancienne enseignante de mathématiques titulaire d’un doctorat de l’université de Stanford, une des meilleures universités scientifiques américaines. Joan Ginther est en outre spécialisée en statistiques. Ses connaissances auraient donc très bien pu l’aider à « escroquer » le système et à gagner à quatre reprises les gains du loto. Elle a très bien pu identifier l’algorithme à l’origine de la loterie, ce qui lui aurait permis de déterminer où les billets gagnants étaient envoyés et par la suite de gagner.

Sa chance a été perçue par beaucoup comme l’œuvre de Dieu, et la Texas Lottery Commission a déclaré au journaliste que la gagnante étaient sûrement « née sous une bonne étoile ». Elle n’avait donc aucun soupçon d’acte criminel, d’autant plus qu’elle a à chaque fois acheté les tickets gagnants dans le même magasin. L’article de Rich est très complet et détaille tous les stratagèmes qu’elle aurait pu utiliser pour gagner. Malgré cette enquête étayée, Joan Ginther n’a jamais fait face à aucune poursuite et a pu conserver ses gains. En effet, il existe toujours une chance, même infime, que sa réussite au loto soit purement le produit du hasard, ses chances ayant pu augmenter à chaque fois qu’elle jouait, et peut-être jouait-elle très souvent.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
First Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
First
Invité
First

la martingale dela bouchere.