Les biais sexistes se révèlent dans le langage

Selon d’anciennes recherches du laboratoire de recherche de Rilling, le sexe de l’enfant influence certaines réponses cérébrales, ainsi que le comportement des papas. En plus d’être plus attentif, l’étude a démontré que le père d’une fille chantait plus souvent à son enfant et pouvait être amené à utiliser davantage des mots associés à des émotions tristes et au corps. Alors que le père d’un garçon est plus engagé dans des jeux de bagarre avec son enfant et utilise plus un langage lié à la notion de pouvoir et de succès.

Si les parents veulent être plus conscients sur la façon dont le genre peut affecter leur traitement avec leur enfant, Rilling explique que l’étude n’implique pas de mauvaises intentions de leur part. Il montre en effet que “ces biais peuvent être fait inconsciemment, ou peuvent en fait refléter des motivations délibérées et altruistes afin de façonner le comportement de l’enfant en fonction des attentes sociales à l’égard des rôles des genres adultes, qui pourraient donc bénéficier aux enfants selon les pères”.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de