Chang’e-4, la sonde envoyée par la Chine sur la face cachée de la Lune, poursuit sans encombre son exploration. L’atterrisseur et le rover ont capté de nouvelles vues de la surface invisible de la Lune, elles ont été dévoilées hier à la télévision chinoise.

 

DE NOUVELLES VUES À COUPER LE SOUFFLE

Présents depuis le 3 janvier dans la région du bassin Pole Sud-Aitken, l’atterrisseur de Chang’e 4 et le rover qu’il avait embarqué poursuivent l’exploration de la face cachée de la Lune. À l’heure actuelle, le rover roule au cœur du cratère Von Karman, le plus grand cratère d’impact de tout le Système solaire.

Ce lieu, qui est aussi l’un des plus ensoleillés de la Lune, se livre à travers de nouvelles vues transmises par les deux engins. Une vue panoramique et une photo nous montrent ainsi à quoi ressemble ce lieu truffé de nombreux cratères dans lequel les chercheurs chinois misent beaucoup.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Guardian (@guardian) le

 

LA PROCHAINE ÉTAPE DE LA MISSION SUR LE POINT DE COMMENCER

Au-delà des clichés, l’administration chinoise montre également que la mission à laquelle participe Chang’e 4 et son rover se déroulent exactement comme prévu. « Les chercheurs ont terminé l’analyse préliminaire de la topographie de la surface lunaire autour du site d’alunissage en se basant sur les images prises par l’appareil photo. »

« Les trois appareils (l’atterrisseur, le rover mais également le satellite qui relayent les informations) sont dans un état stable et tous les programmes se déroulent comme prévu. » Maintenant que le rover a pu circuler sur la surface de la Lune, la mission se prépare à passer à l’étape supérieure.

 

UNE POSSIBLE INSTALLATION SUR LA LUNE ?

Pour rappel, la mission de Chang’e 4 est avant tout de recueillir des informations sur cette zone, mais il va aussi semer des graines qu’il a embarquées dans quelques semaines. Parmi les graines, se trouvent de quoi faire pousser des pommes de terre et des plantes à fleurs d’Arabidopsis. Les chercheurs veulent observer comment ces graines évoluent en conditions de gravité lunaire et voir si elles peuvent germer.

Si les résultats s’avèrent concluants, la Chine pourra travailler à la conception d’une station lunaire permanente. Comme les allers-retours entre la Terre et la Lune sont coûteux, faire pousser la nourriture sur place permettrait de réduire les coups. Une étape déterminante pour la conquête spatiale que les chercheurs vont surveiller de près dans les semaines à venir.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de