Le patrimoine naturel est en grand danger. Plus de 150 scientifiques étudient actuellement le sort des espèces animales et végétales de notre planète. Le constat est sans appel : la disparition de certaines d’entre elles arrive plus vite que prévu.

LA PREMIÈRE ÉVALUATION DU GENRE EN 15 ANS

Paris accueille actuellement un sommet déterminant pour l’avenir de toutes les espèces de notre planète. Des centaines de chercheurs et de diplomates originaires de 130 pays se sont penchés sur un dossier de grande ampleur : l’évaluation du patrimoine environnemental mondial.

Celle-ci concerne la totalité des espèces recensées sur notre planète, qu’elles soient animales ou végétales. Et les premiers retours font état d’un constat amer : la disparition de certaines espèces avance à une vitesse effrayante.

DES CHIFFRES PLUS QU’ALARMANTS

Ce rapport édifiant signale que sur les 8 millions d’espèces que compte notre planète, déjà un quart des 100 000 espèces évaluées sont menacées d’extinction. Les raisons de cette disparition annoncée sont nombreuses. Les spécialistes pointent du doigt la déforestation, le changement climatique, l’agriculture ou encore la chasse.

Mais ce chiffre n’est qu’une première estimation réalisée sur un échantillon. Au final, d’ici les prochaines décennies, ce sont entre 500 000 et un million d’espèces qui seraient elles aussi menacées. Cependant, le rapport n’alarme pas uniquement sur les dangers pour les espèces. Il alerte également sur les risques pour le climat et les écosystèmes.

L’agriculture intensive est en parti responsable de ce déclin précipité

LA SIXIÈME EXTINCTION DE MASSE A-T-ELLE DÉJÀ COMMENCE ?

Si elle n’a pas officiellement commencé, la sixième extinction de masse prévue par les experts se rapproche dangereusement. Avec ce rapport, ils espèrent éveiller les consciences et pousser aux actions.

Le plus important est selon eux de mettre en place « un accord international pour la nature, pour restaurer la moitié du monde naturel aussi vite que possible ». La diversité des espèces et la protection de la nature est « cruciale pour la production alimentaire, pour l’eau pure, pour les médicaments et même la cohésion sociale ».

Aucune espèce, animale ou végétale, n’est à l’abri

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de