NBC News a récemment révélé une enquête très intéressante sur Ever, une application qui offre un stockage de photos et de vidéos illimité à ses utilisateurs. Mais est-ce que cette gratuité ne cache rien de louche ? Eh bien si ! Et NBC News a justement mis la main dessus.

Ever n’avait nullement l’intention de mettre ses utilisateurs au courant

En effet, NBC News rapporte qu’à l’insu des utilisateurs, Ever utiliserait leurs photos et vidéos pour entraîner des algorithmes de reconnaissance faciale et de surveillance. Cette technologie appartient à Ever AI, une filiale de l’entreprise qui semble axée sur la technologie d’intelligence artificielle.

Il est intéressant de signaler qu’Ever a bien pris soin de maintenir ses utilisateurs dans l’ignorance de ce que l’application fait derrière avec leurs contenus. C’est seulement en avril 2019, lorsque NBC News a contacté l’entreprise pour commenter les résultats de l’enquête qu’Ever a changé son fusil d’épaule en insérant dans sa politique de confidentialité, une mention de son utilisation des contenus des utilisateurs.

Fait inquiétant, Ever disposerait d’une base de données de non moins de 13 milliards de photos et de vidéos. Ces contenus proviennent des dizaines de millions d’utilisateurs d’Ever répartis dans 95 pays et c’est sur cette multitude de données que les algorithmes sont entraînés.

Les algorithmes s’entraînent sur une très large base de données

Une violation flagrante de la vie privée

Pour Jacob Snow, l’avocat expert en technologies et libertés civiles de l’American Civil Liberties Union, située en Californie du Nord, cette situation n’est ni plus ni moins qu’une violation flagrante de la vie privée.

Cet homme de loi commente même :


Ils prennent des photos des familles des gens, des images d’une application de photos privées et ils les utilisent pour mettre au point une technologie de surveillance. C’est très préoccupant.

Le stockage gratuit d’Ever a finalement un coût…

Ever se veut rassurant

Mais du côté d’Ever, son PDG Doug Aley ne voit pas les choses sous le même angle. Ce chef d’entreprise se défend effectivement en déclarant que les clients d’Ever AI n’ont pas accès aux contenus des utilisateurs et n’ont aucun moyen particulier de les utiliser. Très rassurant…

Le site web d’Ever va même jusqu’à affirmer que cette technologie de reconnaissance faciale permettra de protéger les citoyens et les policiers « des crimes, de la violence et de l’injustice (…) d’identifier les menaces et d’agir contre elles ».

Mais une question se pose : Si la technologie de reconnaissance faciale d’Ever est si « clean » et bienfaitrice, pourquoi avoir sciemment tenu les utilisateurs dans l’ignorance depuis le départ ?

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de