― EQRoy / Shutterstock.com

Même si cette pratique est désormais abolie, l’esclavage marque toujours les esprits aux États-Unis. La question des réparations continue notamment à se poser à travers le pays. Dans la ville d’Evanston, une banlieue de Chicago, un programme de réparations à destination des habitants noirs dont les ancêtres ont été victimes de discriminations a été mis en place.

Les habitants noirs devront remplir certaines conditions pour être éligibles à ce programme

Evanston, une petite ville située près de Chicago, va attribuer des réparations à ses habitants noirs. Cette proposition a été votée dans la ville de 75 000 habitants le 22 mars dernier. Le montant des réparations s’élève à 10 millions de dollars. Cette somme sera distribuée sous forme d’aides au logement sur les 10 prochaines années. Les résidents remplissant les conditions requises recevront en l’occurrence 25 000 dollars, qu’ils pourront utiliser pour rénover leur logement ou pour financer leur crédit immobilier.

Pour être éligibles, les habitants doivent être des descendants directs de personnes noires ayant vécu à Evanston entre 1919 et 1969 et ayant souffert de pratiques discriminatoires en matière de logement, comme les refus injustes et inexpliqués de services tels que des prêts venant du gouvernement et des banques.

Rido / Shutterstock.com

Une première aux États-Unis

L’initiative est suivie de près dans le pays. Elle pourrait servir d’exemple aux autres régions dans le cadre de la lutte contre l’injustice raciale. « C’est un début. C’est une forme de reconnaissance. Nous sommes très fiers d’être la ville qui ouvre la voie vers la justice et les réparations au niveau national », a déclaré Robin Rue Simmons, conseillère municipale et initiatrice de la mesure, à Courrier International.

Pour cette dernière, il s’agit effectivement d’une première étape, après plusieurs années de discussion et de contributions des habitants. Elle explique que l’initiative n’est pas une réparation complète. « Nous savons tous que le chemin de la réparation et de la justice dans la communauté noire va être le travail d’une génération. Il y aura de nombreux programmes et initiatives et davantage de financement », a-t-elle souligné.

En outre, l’architecte de ce programme a également déclaré que la ville s’est d’ores et déjà préparée à toute contestation juridique. Elle disposerait de groupes d’action civique ainsi que de cabinets d’avocats internationaux qui sont prêts à leur fournir une solide défense juridique.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de