La diminution de la consommation de viande est nécessaire pour lutter contre le changement climatique. Pour encourager les Européens à en manger moins, une association a proposé au Parlement européen de taxer la viande ce mercredi 5 février.

Les différentes mesures pour réduire la consommation de viande

Selon le rapport Tackling climate change through livestock (FAO, 2013), en plus d’utiliser beaucoup d’eau, l’élevage est à l’origine de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Allant de pair avec les pâturages, l’élevage est aussi la cause d’une destruction massive des forêts. Mais avec la réduction du nombre d’arbres, l’absorption de dioxyde de carbone est réduite et la production du même gaz venant du sol est favorisée.

C’est pourquoi, pour lutter efficacement contre le changement climatique, il faut réduire la consommation de viande. Cela permettrait de réduire la quantité de bétail à élever, et par conséquent la production de gaz à effet de serre. Pour que cette réduction de la consommation de viande soit effective, l’Allemagne propose d’augmenter la TVA sur la viande, qui et actuellement de 7 %, à 19 %.

Différentes taxes sont également proposées par la TAPP (True Animal Protein Price) Coalition, une ONG néerlandaise : 17 centimes pour 100 grammes de poulet, 36 centimes pour le porc et 47 centimes pour le bœuf.

— pilipphoto / Shutterstock.com

Des eurodéputés peu convaincus

Si la taxation de la viande est instaurée d’ici 2030, cela permettra de collecter 32 milliards d’euros chaque année, d’après RTL. Les associations proposent que la moitié de cette somme soit versée aux agriculteurs afin de les inciter à produire mieux. Selon les calculs, un agriculteur européen obtiendrait ainsi 6 000 euros par an. Le tiers de ce butin servirait à réduire le prix des fruits et des légumes. Quant au reste, une partie aiderait les ménages modestes à mieux s’alimenter et une partie serait destinée à financer les programmes d’aide aux pays en développement.

Selon Vox, l’opposition n’est pas convaincue que la taxation de la viande puisse en réduire la consommation. Pour elle, une hausse du prix de la viande ne va pas forcément réduire sa consommation. De plus, les consommateurs à faible revenu en seront les plus défavorisés. En effet, ils se rabattront sur des viandes de sous-catégorie qui seront d’une qualité inférieure. En outre, cette taxation va forcément léser les éleveurs. Par conséquent, les eurodéputés restent prudents sur la mise en place d’un tel dispositif, surtout lorsque l’on se souvient de l’échec d’une revalorisation de la taxe carbone en France, ce qui avait déclenché le mouvement des Gilets jaunes.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Benoit Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Benoit
Membre
Benoit

Non, il y a tellement d’autres choses à faire que de taxer, taxer et encore taxer!!! S’ils veulent taxer , taxons juste alors.. les deplacements à la con de Bruxelles à Strasbourg pour leurs réunions souvent stériles ( 109 millions d’euros par an. La réduction des frais de voyage imputés… Lire la suite »