Prenez garde : cette étude démontre que plus vous partagez de photos sur Facebook, moins vous êtes apprécié

Les réseaux sociaux ont cette faculté de rapprocher les individus, même éloignés. Du moins c’est ce que vous croyez. Car une étude britannique met en lumière une tout autre réalité : plus vous partagez de photos, moins vos contacts vous sont intimes. SooCurious vous présente ces travaux.

Selon une étude réalisée par la Birmingham Business School, partager trop de photos sur Facebook, et surtout des autoportraits, tendrait à agacer et à provoquer l’hostilité des « amis » d’un contact sur le réseau social.

Selfie-shutterstock Une jeune femme se prend en photo via Shutterstock

« Il faut toujours garder en tête que les informations que nous partageons avec nos ‘amis’ Facebook sont en fait vues par différentes catégories de personnes », explique le docteur David Hougton, à l’origine de l’étude. Et selon lui, « chaque catégorie semble avoir un rapport différent avec l’information partagée », ceci incluant les collègues, les amis, la famille, les simples connaissances.

Pour réaliser leur étude, les auteurs se sont intéressés à différents types de photographies partagées par des utilisateurs de Facebook. Parmi ces photos, certaines représentent leur auteur seul, d’autres avec des amis, ou encore lors d’un évènement public, en famille, ou avec un animal de compagnie. Ils ont alors présenté les images à différents contacts du propriétaire de chaque compte (des amis proches, des collègues, des simples connaissances) et ont demandé à 508 d’entre eux ce qu’ils pensaient des photos.

Facebook-shutterstock Un homme utilise Facebook via Shutterstock

Pour mesurer leurs réactions, les chercheurs se sont servis d’une échelle intégrant deux critères : le soutien et l’intimité, représentant respectivement ce qu’un individu est prêt à faire pour l’autre, et le niveau de proximité de deux personnes. Grâce à cet outil, David Hougton et son équipe ont montré une corrélation inverse entre le nombre de photos partagées et le degré d’intimité, et ce quel que soit le degré de proximité de deux personnes. Ainsi, plus un utilisateur émet de photos, plus son intimité envers ses contacts diminue.

Selfie-shutterstock-2 Une jeune femme se prend en photo via Shutterstock

Cette étude est particulièrement intéressante car elle pointe un paradoxe des réseaux sociaux, celui qui veut que plus on voit de photos d’une personne, moins on se sent proche d’elle. Si les médias en ligne vous intéressent, découvrez comment vous pouvez gérer votre héritage numérique.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux