Et s’il y avait un lien entre l’allaitement d’un bébé et l’obésité ? Une étude effectuée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et publiée le mardi 30 avril 2019 révèle qu’il existe bel et bien un lien de causalité.

« Les enfants qui n’ont jamais été allaités ont 22 % de probabilité en plus d’être obèses »

L’étude réalisée par l’OMS, et coordonnée par l’INSA ou l’Institut national de santé Ricardo Jorge situé au Portugal, a porté sur 16 pays européens et ses résultats ont révélé que les bébés allaités pendant une certaine période avaient moins de risques de devenir obèses.

En se basant sur l’analyse d’un échantillon provenant de 30.000 enfants environ, âgés de 6 à 9 ans, l’OMS a révélé que le pourcentage de risques d’obésité était plus élevé selon que les bébés ont été allaités ou non par leur mère.

Actuellement, nombreux sont les parents qui préfèrent alimenter leur bébé avec du lait en poudre, ou du moins, qui – pour diverses raisons – préfèrent raccourcir la période d’allaitement de leur progéniture.

Pourtant, le verdict de l’OMS est sans appel. Cette organisation mondiale déclare effectivement que les enfants qui n’ont jamais été allaités ont 22 % de probabilité en plus d’être obèses. Et ce, par rapport aux bébés qui ont été allaités au moins 6 mois par leur mère. Selon le rapport d’étude, cette durée d’allaitement impacte directement sur la protection du bébé contre les risques liés à l’obésité.

Les chercheurs ont ainsi découvert que les enfants allaités durant moins de 6 mois avaient 12 % de risques de devenir obèses entre 6 à 9 ans. Les enfants ayant bénéficié d’une plus longue période d’allaitement étant moins exposés à ce pourcentage de risques. 

Le lait maternel offre une protection contre l’obésité infantile

Le lait maternel n’est pas le seul paramètre pris en compte

En plus d’avoir révélé l’importance et l’impact de l’allaitement sur le métabolisme des bébés, l’étude a aussi révélé que ces pourcentages différaient selon les pays.

Sur les 16 pays pris en compte lors de cette enquête, certains pays partageaient le même pourcentage mais d’autres avaient des pourcentages plus fluctuants.

C’est lors du Congrès européen sur l’obésité, ou l’ECO 2019, qui s’est tenu à Glasgow, en Ecosse du 28 avril 2019 au 1er mai 2019, que les auteurs ont révélé ces différences.

Ils ont notamment déclaré qu’en Italie, 21,9% des enfants entre 6 à 9 ans jamais allaités sont obèses alors que la moyenne d’obésité pour cette tranche d’âge est de 16,8 %. En Espagne également, les pourcentages montent à 21 % alors que la moyenne devrait être de 17,7 %. En revanche, en ce qui concerne la France, l’étude a révélé que l’écart n’était pas significatif avec 7 % d’enfants obèses, et ce, qu’ils aient été allaités ou non pendant leur petite enfance.

Les résultats de cette étude ouvrent de nouvelles perspectives pour lutter contre l’obésité

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
pierre-67 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
pierre-67
Invité
pierre-67

En reformulant un peu le titre, le mieux qui puisse arriver à votre bébé, c’est qu’il ne devienne pas gros. Chapeau!