Asterias Forbesi — © Paul Morris / Wikimedia Creative Commons

S’ils peuvent sembler innocents et adorables, les bébés étoiles de mer se révèlent être de minuscules cannibales n’hésitant pas à dévorer leurs frères et sœurs afin d’assurer leur survie, selon cette étude.

Une découverte fortuite

Dans le cadre de travaux en laboratoire visant à comprendre comment les jeunes étoiles de mer réagissaient lorsqu’elles se retrouvaient face à des crabes prédateurs féroces, des chercheurs américains ont découvert de façon tout à fait fortuite que les juvéniles d’étoiles de mer de Forbes (Asterias forbesi) avaient recours au cannibalisme.

« Ils ont commencé à se dévorer mutuellement avant même que nous ayons introduit les crabes », explique Jon Allen, auteur principal de la nouvelle étude, publiée dans la revue Ecology. « Ce qui nous a contraints à abandonner cette expérience et à adopter une autre approche pour étudier ce phénomène n’ayant jamais été documenté auparavant chez ces créatures. »

Les étoiles de mer de Forbes, que l’on trouve couramment sur la côte est des États-Unis, peuvent atteindre une taille comprise entre 11,9 et 24 centimètres à l’âge adulte. Selon Allen, les spécimens juvéniles sont des versions miniatures de leurs parents de la taille d’une tête d’épingle. À l’instar des chenilles, qui se transforment en papillons, les bébés étoiles de mer subissent un processus appelé métamorphose, au cours duquel elles passent d’une forme immature à une forme adulte.

Juvénile de l’espèce Asterias forbesi

« Dans leur forme larvaire immature, ces étoiles de mer pourraient être comparées à de minuscules vaisseaux spatiaux », détaille Karina Brocco French, co-auteure de l’étude. « Elles conservent cette forme pendant environ un mois avant de se métamorphoser en étoiles de mer juvéniles et de se fixer au plancher océanique. »

La loi du plus fort

Alors qu’il avait été précédemment établi que les juvéniles peuplant le fond de l’océan étaient amenés à manger les formes larvaires, beaucoup plus petites, les chercheurs ignoraient qu’ils pouvaient s’entredévorer. Bien que l’écart de taille soit beaucoup plus faible, les auteurs de l’étude ont souligné que les bébés étoiles de mer les plus imposants finissaient toujours par manger les plus faibles.

L’équipe a découvert que les créatures marines adoptaient ce comportement dès le quatrième jour suivant leur métamorphose, en utilisant l’un de leurs multiples estomacs pour engloutir et décomposer leurs semblables. Selon Allen, le cannibalisme entre frères et sœurs pourrait leur conférer un avantage adaptatif, sachant que les étoiles de mer femelles adultes produisent entre 5 et 10 millions d’œufs par an.

Juvénile de l’espèce

Le cannibalisme n’est pas rare dans le règne animal, avec plus de 1 300 espèces (y compris l’être humain) pouvant y avoir recours. Les chercheurs pensent qu’un tel comportement serait probablement encore plus répandu chez les petits animaux, y compris les juvéniles.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de