Ce lundi 4 mai, le Trésor américain a annoncé qu’il empruntera la somme inédite de 2 999 milliards de dollars au second trimestre. Une décision prise afin de financer le plan de relance de l’économie du pays particulièrement paralysée en raison de la pandémie de coronavirus mais aussi accompagner la réouverture du pays.

Un emprunt de 2 999 milliards de dollars du mois d’avril au mois de juin

Avec la pandémie de coronavirus, les États-Unis ne s’étaient jamais autant endettés en si peu de temps. Ainsi, le Trésor américain a annoncé le 4 mai dernier qu’il empruntera la somme record de 2 999 milliards de dollars auprès d’émissions d’obligations au second trimestre, soit du mois d’avril au mois de juin. 

Il s’agit d’un “stimulus massif”, comme l’a expliqué le CNBC, qui a pour but de financer le plan de relance de l’économie du pays, considérablement paralysée à cause du coronavirus, mais aussi accompagner la réouverture du pays. “Ce bond est principalement dû à l’impact de l’épidémie de Covid-19, y compris les dépenses de la nouvelle législation d’aide aux ménages et aux entreprises”, a ajouté le Trésor américain dans un communiqué.

— Marian Weyo / Shutterstock.com

“Les taux d’intérêt sont faibles”

Une telle somme paraît gigantesque, surtout lorsqu’on la compare avec les 1 300 milliards de dollars empruntés l’année dernière, comme l’a expliqué Politico. Toutefois, “les taux d’intérêt sont faibles, ce qui rend le poids de cette dette fédérale un peu plus facile à endosser”.

Par ailleurs, la Réserve fédérale a également annoncé qu’elle achètera au Trésor américain “autant de dettes que possible pour aider le pays à faire face aux conséquences économiques de la pandémie”, comme l’a rapporté à son tour la radio publique américaine NPR.

En outre, le Washington Post a expliqué que l’administration américaine pourrait également emprunter encore davantage au cours de l’année 2020. “Il est assez probable que l’économie aura besoin, pendant de très nombreux mois, d’un soutien gouvernemental important, lequel devra s’adapter à l’évolution de la situation sanitaire”, a expliqué Michael Strain.

De grandes inquiétudes face au coût humain du déconfinement

Bien que les États-Unis souhaitent relancer leur économie et versent des subventions aux entreprises particulièrement touchées par la crise du Covid-19, les épidémiologistes craignent désormais un important coût humain avec le déconfinement. De plus, ce lundi 4 mai, l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) a réévalué ses prédictions concernant le nombre de décès du coronavirus, soit de 72 000 à environ 135 000 d’ici le 4 août prochain.

Cette augmentation est liée à l’assouplissement des règles de distanciation sociale et à une mobilité accrue dans les États fédérés du pays (Floride, Colorado, Indiana, Nebraska et Caroline du Sud), qui ont assoupli les restrictions dans le but de relancer l’économie moribonde et de calmer les résidents inquiets”, a également rapporté CNN.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Smeekens Alain Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Smeekens Alain
Invité
Smeekens Alain

Ils empruntent à eux même.