Chloé Aeberhardt, journaliste française, est partie à la rencontre d’anciennes espionnes de la guerre froide. De ces entretiens, elle en a tiré un livre, Les espionnes racontent. CIA, Mossad, KGB. Arte en a fait une mini-série animée où, au fil des épisodes, on rencontre ces femmes de l’ombre qui ont joué un rôle primordial dans l’Histoire. De Ludmila, espionne du KGB infiltrée avec son mari en Argentine, dont la vie ressemble à s’y méprendre au scénario de The Americans, à Jonna, ancienne de la CIA qui, avec son mari, a exfiltré des taupes soviétiques d’URSS et inspiré le film Argo, ou encore Yola, du Mossad, qui a aidé des Éthiopiens juifs (falachas) à fuir pour Israël. Comme l’explique Chloé Aeberhardt, son but était de casser l’image « sexy » et sexiste que trainent encore les femmes du renseignement. Loin du cliché représenté par Mata Hari, qui était plus une séductrice qu’une réelle espionne, ces épisodes animés, rythmés et dynamiques nous en apprennent plus sur la réalité de l’espionnage que la majeure partie des films hollywoodiens.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de