Reconstitution de Kyhytysuka sachicarum — © Dirley Cortés

Une équipe internationale de chercheurs a réalisé une nouvelle analyse d’un fossile découvert en Colombie, et découvert qu’il appartenait à une toute nouvelle espèce d’ichtyosaure hypercarnivore.

Des caractéristiques inhabituelles

Décrit dans le Journal of Systematic Palaeontology, Kyhytysuka sachicarum évoluait dans les océans terrestres au tout début du Crétacé, il y a environ 130 millions d’années. La nouvelle espèce, dont le nom signifie « qui coupe avec un objet tranchant », en langue muisca, une civilisation colombienne ayant vécu pendant des millénaires dans la région où le fossile a été découvert, a pu être identifiée suite au réexamen d’un crâne bien conservé. Mesurant près d’un mètre de long, celui-ci avait été initialement attribué à Platypterygius sachicarum.

« Alors que les mâchoires des autres ichtyosaures, dotées de petites dents régulières, étaient adaptées à la prédation de petits animaux, la taille et la répartition des dents de ce saurien ont évolué pour faire de sa mâchoire une redoutable arme de capture de grandes proies, comme de gros poissons ou d’autres reptiles marins », détaille Hans Larsson, de l’université McGill.

Une telle découverte complète les connaissances scientifiques sur l’évolution des ichtyosaures. « Nous avons comparé ce spécimen à d’autres ichtyosaures du Jurassique et du Crétacé et constaté qu’il s’agissait d’une espèce inconnue », souligne Erin Maxwell, du Museum d’histoire naturelle de Stuttgart. « Cela bouscule notre représentation de leur arbre généalogique et donne lieu à de nouvelles hypothèses sur l’évolution de l’espèce. »

Le fossile étudié par les chercheurs — © Dirley Cortés

Une période transitoire

Kyhytysuka est apparu au cours d’une importante période transitoire. À cette époque, la Terre sortait d’une période relativement froide, le niveau des eaux montait et la Pangée se divisait en deux masses continentales, l’une au nord, l’autre au sud. La fin du Jurassique a également été marquée par une extinction de masse qui a profondément remodelé les écosystèmes marins et terrestres.

« Les ichtyosaures, qui chassaient en eaux profondes, les plésiosaures à cou court et les crocodiles marins qui peuplaient les nombreux écosystèmes marins du Jurassique ont laissé place à de nouvelles générations de plésiosaures au long cou, à des tortues marines, à de grands lézards nommés mosasaures et à notre ichtyosaure géant », souligne Dirley Cortes, étudiant diplômé du Smithsonian Tropical Research Institute.

Selon l’équipe, la découverte de nombreuses nouvelles espèces dans les roches de la zone où les restes de l’ichtyosaure ont été trouvés suggère qu’il s’agissait d’un haut lieu de la biodiversité. Les futures analyses fossiles devraient offrir aux chercheurs un meilleur aperçu de l’évolution des écosystèmes marins durant cette période charnière.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments