Reconstruction artistique d’Issi saaneq — © Victor Beccari

Près d’un quart de siècle après la découverte initiale d’ossements dans les étendues sauvages et glaciales de l’est du Groenland, une nouvelle espèce de dinosaure a été identifiée par les paléontologues.

Un proche parent du Plateosaurus

Plus ancien dinosaure phytophage connu de la région, Issi saaneq (signifiant os froid en langue inuit) était étroitement apparenté au Plateosaurus. Sa découverte est intervenue suite à la ré-analyse de deux crânes presque complets, initialement mis au jour au milieu des années 1990 et attribués à tort à l’espèce sus-citée. Récemment décrite dans la revue Diversity, la créature arpentait le Groenland il y a 214 millions d’années, au Trias supérieur. Une période géologique marquée par de profonds bouleversements.

« Il est passionnant de découvrir de proches parents du célèbre Plateosaurus, dont plus de 100 individus ont été découverts en Allemagne jusqu’à présent », explique Oliver Wings, co-auteur de l’étude. « De nombreux aspects de leur crâne, notamment les proportions et les formes des os qui les composent, s’avèrent tout à fait uniques », ajoute Victor Beccari, qui a supervisé les recherches.

Beccari et son équipe ont réalisé des scans micro-CT des crânes et les ont segmentés, afin de visualiser les structures internes des os. L’équipe a découvert que les crânes appartenaient à un juvénile et à un potentiel jeune adulte, et qu’ils différaient de tous les autres sauropodomorphes décrits jusqu’à présent.

Les fossiles de crânes analysés (à gauche) et leurs modèles 3D (à droite) — © Beccari et al.

Des similitudes avec des dinosaures beaucoup plus anciens

Il est également intéressant de noter qu’ils présentaient des similitudes avec des dinosaures brésiliens connus tels que Macrocollum et Unaysaurus, ayant tous deux vécu près de 15 millions d’années avant Issi. Beccari espère que la dispersion géographique et temporelle de ces dinosaures distincts mais apparentés pourra un jour aider les paléontologues à retracer leur évolution.

La présence d’Issi au Groenland s’expliquerait par les grands changements climatiques et géologiques survenus à l’époque, de la déchirure de la Pangée à la hausse des températures mondiales. « Au Trias supérieur, la Terre connaissait des changements climatiques ayant permis aux premiers dinosaures phytophages d’atteindre l’Europe », détaillent les auteurs de l’étude.

Il s’agit de la troisième espèce de vertébré fossile découverte au Groenland nommée par l’équipe, ce qui souligne l’importance de ce territoire d’un point de vue scientifique.

1
COMMENTEZ

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
louis Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
louis
Invité
louis

nous on a une espece de blaireau au q.i. a un chiffre au gouvernement ! est ce que l’on peut les congeler ?