― Everett Collection / Shutterstock.com

Les États-Unis étaient autrefois un pays esclavagiste, plus précisément, depuis l’arrivée des colons britanniques en Amérique du Nord.

Les colons réduisaient des Africains en esclavage

Selon les informations de Geo, la première colonie s’était établie en Virginie en 1607 mais les documents ne parlent d’arrivées d’esclaves provenant d’Afrique qu’en 1619. A cette époque, des Portugais avaient capturé des hommes vivant en Angola. Ils les ont ensuite embarqués à bord d’un navire négrier, dénommé São João Baptista, dans lequel se trouvaient déjà plus de 300 autres esclaves, raconte le musée d’Histoire de Hampton.

Toutefois, le São João Baptista s’est ensuite fait attaquer par un bateau corsaire baptisé le White Lion qui a raflé une partie de sa cargaison, emmenant notamment les esclaves, pour jeter l’ancre dans la ville de Hampton, qui portait autrefois le nom de Point Comfort.

Au fil des siècles, les colons devenaient plus nombreux et le développement des plantations de tabac et de coton nécessitait de plus en plus de main-d’œuvre. A cause de cela, l’esclavage a gagné tout le pays même s’il était plus fortement axé dans le sud.

Abraham Lincoln a aboli l’esclavage

Mais tout changea en 1860, quand Abraham Lincoln devint président. A cette période, les États du nord, industriels, ne s’entendaient pas du tout avec ceux du sud, esclavagistes. La Caroline du Sud a alors fait sécession et la guerre civile débuta en 1861 pour ne finir qu’en 1865. L’abolition de l’esclavage était l’une des raisons d’être de cette guerre.

Mais au milieu de la guerre, Abraham Lincoln prit une grande décision : il fit émanciper les esclaves. Par la suite, le nord a emporté la guerre conduisant au vote du XIIIe amendement en janvier 1865 qui déclare solennellement que « ni esclavage ni servitude involontaire n’existeront aux États-Unis ni dans aucun des lieux soumis à leur juridiction ».

Malheureusement, le président Lincoln fut assassiné en avril 1865, reportant la promulgation du texte au 18 décembre 1865.  

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de