7 niveaux de jeux vidéo dont la difficulté extrême mettra vos nerfs à rude épreuve

Lorsque le jeu vidéo nous fait rêver, il le fait à 100 %, et quand il décide de nous rendre fou, c’est pareil ! À quelques exceptions près, les jeux sont devenus de plus en plus faciles, notamment pour qu’ils restent accessibles au plus grand nombre, mais il y a encore quelques années, les productions proposaient des niveaux compliqués à s’en arracher les cheveux. SooGeek vous propose de revisiter les plus marquants d’entre eux.

 

Super Mario Bros. – The Lost Levels

The Lost Levels est d’abord un jeu NES mais il faudra attendre la Super Nintendo pour qu’il arrive en Europe (et en Amérique) avec la sortie de Super Mario All-Stars. Ce jeu est largement plus corsé que les autres épisodes de la série. Le principe de base reste le même, mais les sauts sont bien plus difficiles à réaliser, les ennemis mieux placés et les niveaux eux-mêmes sont presque injustes. Qu’est-ce qu’on veut dire par injuste ? Prenons l’exemple du niveau C-3 : on commence le niveau avec Mario et un gros ressort, et lorsque l’on saute dessus pour poursuivre le niveau, Mario est éjecté dans les airs et hors de l’écran pendant bien cinq secondes et vous devez deviner (oui, oui) où est-ce qu’il tombera pour le faire atterrir sur l’une des étroites plates-formes du niveau. Il faut réussir à se repérer avec le milieu de l’écran où est toujours Mario, mais cela est plus facile à dire qu’à faire !

 

Teenage Mutant Ninja Turtles – Zone 2, Le barrage

Okay, un niveau sous-marin avec une tortue, ça devrait aller non ? Faux. Comme souvent, un niveau sous l’eau signifie que cela va être le plus difficile du jeu (on y reviendra). Le but du jeu est de désamorcer huit bombes en naviguant à travers des courants électriques, en essayant de nager proprement tout en évitant divers obstacles. Après les premiers écrans, vous avez à passer dans d’étroits passages avec des algues électriques cette fois. Ah et au fait, vous avez une limite de temps et une musique qui devient très stressante dans les dernières vingt secondes. Le niveau est déjà difficile par rapport au reste du jeu, mais le fait qu’il y ait une limite de 2 minutes 20 pour le terminer rend la chose encore plus énervante.

 

GoldenEye – Aztec

GoldenEye, le jeu qui a fait comprendre au monde entier ce que le FPS pouvait devenir. Encore aujourd’hui, peu de jeux rendent les joueurs aussi nostalgiques. Mais entre les centaines d’heures passées sur un écran divisé en 4 à s’entre-tuer en amis, on pouvait aussi s’atteler à Aztec, le niveau secret du jeu et de loin le plus difficile. Les ennemis ont des armes bien plus puissantes que vous, font largement plus de dégâts que les autres ennemis du jeu et chaque angle de tir doit être étudié avant de pouvoir compléter le niveau. Les ennemis ne fonceront pas vers James, mais resteront bien à couvert, attendant que vous fassiez un pas de plus pour vous tuer en une seconde. Comme si cela ne suffisait pas, vous devez ensuite faire face à Requin, le boss du niveau et qui a apparemment besoin de 36 chargeurs de fusil d’assaut pour mourir. Ne mourrez surtout pas après 20 minutes d’efforts, car vous devrez tout recommencer depuis le début.

 

Donkey Kong Country 2 – 8-5

Déjà, le niveau est très long. Il est divisé en plusieurs séquences et chacune vous transforme en animal différent : un rhinocéros pour la jungle et la caverne, un espadon pour nager sous l’eau puis une araignée pour revenir dans la forêt, un perroquet dans les airs et finalement un serpent pour les moments les plus difficiles. Les passages avec le perroquet ne sont pas forcément les plus difficiles, mais sont de loin les plus énervants : vous devez naviguer dans un labyrinthe de lianes et de ronces avec le vent qui vous pousse dans leur direction. La fantastique musique Stickerbush Symphony en fond ne suffit pas à nous calmer les nerfs et la fantastique succession d’environnements et de couleurs ne nous apaise en rien. Mais heureusement que ces qualités sont là pour racheter la difficulté du niveau !

 

Battletoads – Niveau 3

Battletoads est un jeu développé par Rare pour la NES et vous fait jouer avec des crapauds. Après tout, ce n’est pas plus étrange que des plombiers. Ce qui est étrange, c’est que Rare ait décidé de haïr ses joueurs en incluant une course infernale où votre crapaud doit péniblement éviter des dizaines et des dizaines d’obstacles en trois minutes à bord de son bolide. Avec la vidéo du gars qui a passé des heures et des heures à maîtriser le niveau, cela ne peut pas sembler si difficile, mais sachez qu’une bonne portion des joueurs de Battletoads ont carrément abandonné le jeu à cause de ce niveau. Et si vous tentez d’y jouer avec un ami, c’est encore pire, car il faut que vous fassiez un sans-faute tous les deux ! Le reste du jeu n’est franchement pas facile, même pour l’époque, mais cette satanée course a testé la patience de plus d’un joueur…

 

Le Roi Lion – Niveau 8

Le film est l’un des meilleurs de Disney et a marqué à vie plusieurs générations d’enfants. Alors bien sûr que des jeux vidéo ont immédiatement fleuri autour du succès du dessin animé. Le jeu de la Super Nintendo était magnifique, mais très difficile. Certains passages étaient du niveau des jeux de plate-forme de l’époque, mais d’autres comme le niveau 8 sont juste énervants. Si vous pensiez que ça allait être facile parce que c’est un jeu basé sur un Disney, vous vous êtes mis le doigt dans l’oeil. Vous allez mourir, et pas qu’un peu. Il faut frapper et griffer les hyènes quinze fois avant qu’elles ne meurent alors qu’elles sont plus rapides que vous et ces maudites chauves-souris plongent sur vous à la verticale pour vous blesser, vous laissant que très peu de possibilités pour les esquiver. Votre barre de vie est très limitée et beaucoup de sauts mettront vos nerfs à rude épreuve.

 

The Legend of Zelda : Ocarina of Time – Temple de l’eau

Si vous connaissez un minimum les jeux vidéo, vous saviez qu’il allait venir sur cette liste. Pas une seule personne au monde ayant joué à Ocarina of Time n’a pas été prise de désespoir lors de l’exploration du temple de l’eau. C’est un labyrinthe sous-marin où chaque pièce se ressemble avec des portes et des passages dans tous les sens, débloquables grâce à des clefs que vous récupérez (comme dans n’importe quel autre Zelda) pour pouvoir ouvrir un passage que vous avez loupé il y a dix minutes et que vous allez passer une heure à chercher. Votre mobilité est réduite et vous devez sans cesse équiper et déséquiper les bottes vous permettant de marcher sous l’eau. Vous avez déjà vu ces films où un personnage se perd quelque part, sort de l’écran à droite et revient à gauche comme s’il tournait en rond ? Voilà la sensation que l’on éprouve lorsque l’on fait ce donjon maudit. Tout le reste du jeu est une merveille, l’apogée de ce que peut être le jeu vidéo, mais ce niveau est une horreur. Ce n’est pas tant la difficulté des ennemis, mais le profond sentiment d’être perdu, enfermé sous l’eau avec aucun moyen de s’en sortir. L’envie de refaire cette aventure magique est parfois réprimée rien qu’à l’idée de devoir faire ce donjon une nouvelle fois. Heureusement, avec l’habitude et la réédition du jeu en version 3DS, le tout devient bien plus simple grâce à l’interface et on remercie Nintendo d’avoir corrigé le tir. Un passage cruel dans l’un des meilleurs jeux de tous les temps.

 

N’est-ce pas fantastique d’être si investi dans un jeu vidéo qu’on en oublie le monde extérieur ? Rien de pire que d’être arraché de ces mondes enchantés par l’un de ces niveaux particulièrement ardus. Laborieux au possible, ils ont parfois forcé les joueurs à abandonner le jeu et finissent dans tous les cas par hanter la mémoire de ceux qui ont eu le courage de poursuivre. Quel est pour vous le niveau le plus difficile du jeu vidéo ?


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux