Ces 25 enfants courageux ont poursuivi le gouvernement colombien pour sauver la forêt amazonienne

Les enfants sont notre avenir et ils peuvent aussi être les défenseurs de notre planète. En janvier dernier, 25 enfants ont travaillé main dans la main et ont poursuivi en justice l’état Colombien. Leur objectif était d’alerter le monde sur la situation de la forêt amazonienne dans le pays, et surtout d’agir pour la préserver.

 

L’AMAZONIE AIDÉE PAR DES ENFANTS ?

La situation de l’Amazonie est critique. En Colombie, la déforestation du territoire aurait augmenté de 44 % entre 2015 et 2016, menaçant dangereusement la vie qui s’y trouve. Suite à cette nouvelle, 25 enfants et adolescents ont décidé d’agir et de frapper un grand coup en poursuivant le pays. C’est en janvier 2018 qu’ils ont fait appel à la justice, soutenus dans leur démarche par Dejusticia, une ONG du pays.

 

UN COMBAT REMPORTÉ

Les revendications des jeunes impliquaient que l’état respecte davantage les droits de la foret amazonienne. Pour les 25 défenseurs, il devait agir en garantissant les droits fondamentaux à la vie et à l’environnement. Cela impliquait cependant que l’Amazonie colombienne soit officiellement reconnue comme « sujet de droit ».

Cette attribution a été obtenue le 5 avril dernier, donnant raison aux 25 jeunes et à l’ONG qui a déclaré que « sans un environnement sain, les sujets de droit et les êtres vivants en général ne pourront pas survivre, et encore moins protéger ces droits pour nos enfants ou pour les générations futures ».

 

DES MANQUEMENTS DE LA PART DU GOUVERNEMENT COLOMBIEN ?

Suite au verdict rendu par la justice colombienne, le Gouvernement doit désormais agir. Il dispose de 4 mois pour réfléchir à un plan d’action. Au-delà de cette mesure visant à préserver la forêt, la Cour Suprême a également observé des manquements de la part du gouvernement colombien quant à la sous-évaluation de la gravité de la déforestation. Même si le pays réalise des efforts au niveau international, il doit revoir sa copie pour permettre à l’Amazonie de survivre… Et il est primordial de sauver la plus grande forêt du monde.


J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé.

— Voltaire