En seulement 4 mois, la France a épuisé toutes ses ressources naturelles disponibles pour l’année

Comme tous les ans le groupe de réflexion Global Footprint Network a annoncé « le jour de dépassement », c’est-à-dire la date à laquelle la France a consommé l’ensemble de ressources qu’elle est capable de générer en un an. Un bien triste constat pour notre pays qui est en déficit écologique constant depuis 1961.

UN RAPPORT ALARMANT 

Chaque année, le think tank Global Footprint Network annonce la date symbolique du “jour de dépassement”, un reflet de l’épuisement des ressources naturelles. C’est la date à partir de laquelle l’humanité consomme plus de ressources que ce que la Terre est en capacité de produire en un an. La date de l’année dernière était le 2 août.

Cette année, WWF s’est associé au think tank Global Footprint Network pour transmettre le « jour du dépassement » de la France dans un rapport. Le constat est alarmant : le pays, hôte de la COP21 est aussi un des dix pays les plus endettés du monde. Selon l’ONG “Si le monde entier émettait autant de carbone par ses activités, consommait autant de terres, utilisait autant de terrains bâtis que les français, le jour du dépassement planétaire aurait lieu le 5 mai 2018”.

Parmi les plus mauvais élèves du classement, le Qatar qui a atteint son jour de dépassement le 9 février, les Etats-Unis, le Canada et l’Australie qui l’ont atteint en mars. Dans l’Union Européenne, la France, la Grande Bretagne et l’Allemagne sont bien moins exemplaires que les pays méditerranéens (Portugal, Espagne, Italie, Grèce) qui voient leur date arriver plus tard, en milieu d’année. Certains pays d’Amérique du sud, d’Afrique ou encore d’Asie s’en sortent mieux avec une date qui approche la fin de l’année.

 

COMMENT CALCULE-T-ON CE JOUR ? 

Pour arriver à chiffrer aussi précisément cette date, l’organisme mesure l’empreinte écologique de chaque pays en estimant les surfaces terrestres et maritimes dont ils disposent pour répondre aux demandes nationales.

Cette empreinte écologique est ensuite rapportée aux surfaces effectivement disponibles. Pour la France le score est de 2,9, ce qui signifie qu’il faudrait presque trois terres si toute l’humanité vivait comme les français. Ainsi la date de dépassement est fixée au tiers de l’année, le 5 mai.

À CHAQUE PROBLÈME DES SOLUTIONS

Le problème selon Pascal Campin, directeur général de WWF France, c’est que la France entre chaque année en déficit écologique trop tôt et est donc obligée d’emprunter des ressources naturelles aux autres pays. En cause notamment, la baisse du prix du baril de pétrole et donc le recours aux hydrocarbures. WWF appelle le gouvernement mais aussi les citoyens à s’engager pour que la date de dépassement de l’année prochaine arrive plus tard et que l’on n’ait pas besoin d’emprunter à d’autres pays.

Quand deux tiers de l’emprunte écologique d’un citoyen provient de son alimentation, de son logement ou de ses déplacements, WWF invite le gouvernement à soutenir la baisse de consommation de viande ou encore à ériger le vélo comme mode de transport de masse comme c’est déjà le cas dans certaines villes (Strasbourg, Bordeaux, Grenoble).


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux