— Julia Lototskaya / Shutterstock.com

Une équipe internationale de chercheurs a conçu un algorithme capable de traduire l’état émotionnel des porcs à partir du son de leurs grognements. Un tel système pourrait notamment être utilisé pour surveiller leur bien-être en temps réel.

Des milliers de sons catalogués

Les cochons domestiques présentent des variétés d’expression vocale très sophistiquées. Des études antérieures ont lié les cris à haute fréquence (tels que les couinements) à des émotions négatives, et les grognements à basse fréquence à des émotions positives ou neutres. Mais entre ces deux extrêmes se trouve un assortiment de sons moins bien compris. Publiée dans la revue Scientific Reports, la nouvelle étude a d’abord cherché à comprendre le large éventail de vocalisations des porcs.

Pour ce faire, les chercheurs ont catalogué 7 414 sons de porcs différents, recueillis auprès de 411 animaux. Chacun d’entre eux a été accompagné d’une observation attentive du comportement et, lorsque cela était possible, d’une surveillance du rythme cardiaque afin d’établir des associations émotionnelles. Différents scénarios positifs (notamment des porcelets jouant ou tétant leur mère) et négatifs (séparation, abattage…) ont été étudiés.

Si les résultats ont globalement validé les observations antérieures liant les appels à haute fréquence à des états émotionnels négatifs et les sons à basse fréquence à des états émotionnels positifs, les chercheurs ont découvert qu’un certain nombre d’entre eux ne cadraient pas. Deux caractéristiques acoustiques particulières se sont avérées aussi importantes que la fréquence pour comprendre la valence émotionnelle : la durée et l’amplitude. Ainsi, un cri à haute fréquence représentait une émotion positive lorsqu’il était court et impliquait peu de modulations.

— Pressurepics / Shutterstock.com

Les chercheurs ont ensuite utilisé un réseau neuronal pour développer un algorithme, ayant permis de traduire correctement les émotions des porcs à partir de leurs cris avec une précision de 92 %.

Traduire les émotions des animaux d’élevage

L’objectif à long terme serait de développer un programme capable de surveiller en temps réel le bien-être des porcs d’élevage. Selon l’équipe, une telle méthode d’analyse serait potentiellement transposable à d’autres types de mammifères, suggérant la possibilité d’une sorte de traducteur universel à même de déterminer les émotions des animaux en fonction des sons qu’ils émettent.

« Maintenant que nous avons entraîné l’algorithme à décoder les grognements des porcs, la prochaine étape consistera à créer une application que les agriculteurs pourront utiliser pour améliorer le bien-être de leurs animaux », conclut Elodie Briefer, chercheuse à l’université de Copenhague et co-auteure de l’étude.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments