Ils sont désormais utilisés par 92 % des internautes : retour sur l’incroyable succès des émojis

Ils sont désormais utilisés par 92 % des internautes : retour sur l’incroyable succès des émojis

Lorsque le poids lourd littéraire The Oxford Dictionary a nommé « visage aux larmes de joie » ou « emoji » comme mot de l’année en 2015, certains ont été surpris. Les Emoji ont certainement beaucoup progressé ces dernières années, avec des apparences plus fraîches et une plus grande variété ; mais à l’origine, d’où viennent les emoji ? Loin d’être une mode passagère, l’emoji fait partie du lexique numérique depuis que le lexique numérique existe. Sa montée en puissance a été progressive et régulière, et ses racines remontent pourtant à des centaines d’années.

LES EMOJIS PERMETTENT DE TRANSMETTRE DES ÉMOTIONS DANS LA COMMUNICATION ÉCRITE

Les emojis sont des idéogrammes et des smileys utilisés dans les messages électroniques et les pages Web. Les emoji existent dans divers genres, y compris les expressions faciales, les objets communs, les lieux, la météo et les animaux. Ils ressemblent beaucoup aux émoticônes, mais les emoji sont des images réelles alors que les émoticônes sont des typographies. Signifiant à l’origine pictogramme, le mot emoji vient du japonais « e » pour image et « moji » pour lettre. La ressemblance avec les mots anglais « emotion » et « emoticon » est purement fortuite.

© Apple

L’émoticône, ancêtre de l’emoji

Les émoticônes, abréviation de « emotion » et « icon », sont des signes de ponctuation, des lettres et des chiffres utilisés pour créer des icônes illustrées qui affichent généralement une émotion ou un sentiment. Les premières émoticônes ASCII, « 🙂 » et « 🙁 » ont été écrites par Scott Fahlman en 1982, mais les émoticônes sont en réalité apparus sur le système informatique PLATO IV en 1972.

Au fur et à mesure que les SMS et Internet ont été vulgarisés à la fin des années 90, les émoticônes sont devenus de plus en plus populaires et sont couramment utilisées dans les messages texte, les forums Internet et les courriels. Les émoticônes ont joué un rôle important dans la communication via la technologie, et c’est tout naturellement que ces images ont été améliorées pour donner naissance à ce que l’on appelle les « emojis ».

L’origine des emojis

Les emojis ont été inventés en 1999 par Shigetaka Kurita et étaient destinés à une base d’utilisateurs japonaise. En tant qu’employé de NTT DoCoMo à l’époque, il faisait partie de l’équipe intrépide de i-mode qui cherchait à révolutionner les moyens de communication du Japon. Il s’est rapidement rendu compte que la communication numérique, qu’il s’agisse de courrier électronique ou de SMS, empêchait les personnes de communiquer leurs émotions. C’est en voulant exprimer ces émotions qu’il a créé les emojis.

ACTUELLEMENT, 92 % DES UTILISATEURS D’INTERNET UTILISENT LES EMOJIS.

 

Les premiers emojis étaient très simples, avec une résolution de seulement 12 pixels sur 12 pixels, et étaient inspirés par l’art manga et les caractères kanji. Pour attirer les clients japonais, Apple a caché un clavier emoji dans le premier iPhone en 2007, mais les utilisateurs nord-américains ont rapidement pris conscience de l’existence du clavier. Maintenant, les emojis sont disponibles dans presque toutes les applications de messagerie, et bien que les différentes applications aient des styles d’emoji distincts, les emojis peuvent être traduits sur toutes les plateformes, grâce à Unicode.

© FlickR / Frank Behrens

Le standard Unicode

La prolifération des emojis à travers le monde sur tous les appareils ne se fait donc pas uniquement par magie. Il a fallu beaucoup de travail et le standard Unicode pour que cela devienne une réalité. Le standard Unicode est une norme de l’industrie informatique destinée à assurer la gestion et l’encodage cohérents du texte exprimé dans la majorité des systèmes d’écriture du globe.

MÊME AVEC LE STANDARD UNICODE, LES EMOJIS N’APPARAISSENT PAS EXACTEMENT DE LA MÊME FAÇON SUR DIFFÉRENTS APPAREILS

Cela signifie, en termes simples, signifie que grâce au standard Unicode, un utilisateur d’iPhone peut recevoir les emojis envoyés par quelqu’un utilisant un appareil Samsung, sans qu’il y ait une confusion dans les images envoyées. Cette standardisation a été faite à la suite du chaos qui régnait au Japon lorsque les trois plus grands opérateurs de téléphonie mobile du pays n’ont pas réussi à standardiser les jeux d’emoji et que, par conséquent, ceux-ci ne se montraient pas correctement sur les appareils des concurrents.

Consortium Unicode, le développeur des emojis

Le Consortium Unicode ou Unicode Inc. est une organisation à but non lucratif basée à Mountain View, en Californie. Son objectif principal est de maintenir et de publier le standard Unicode dans le but de remplacer les schémas de codage de caractères existants, dont la taille et la portée sont limitées, et incompatibles avec les environnements multilingues. La réussite d’Unicode a conduit à son adoption généralisée dans l’internationalisation et la localisation de logiciels. La norme a été implémentée dans de nombreuses technologies récentes, y compris XML, le langage de programmation Java, Swift, les systèmes d’exploitation modernes, et bien sûr, les emojis.

Il existe différents niveaux d’adhésion au Consortium Unicode, et toute entreprise ou personne disposée à payer les cotisations peut rejoindre cette organisation. Les membres à part entière comprennent la plupart des principales sociétés de logiciels et de matériel informatique intéressées par les normes de traitement de texte, notamment les systèmes Adobe, Apple, Facebook, Google, Huawei, IBM, Microsoft, Oracle Corporation, et Yahoo!. Les décisions techniques relatives à la norme Unicode sont prises par le comité technique Unicode (UTC).

Le Consortium Unicode crée de nouveaux emoji chaque année, ce qui signifie que le lexique culturel d’emoji évolue à chaque mise à jour d’iOS et d’Android. Les nouveaux emojis sont créés en fonction des tendances du moment, ainsi que par rapport à l’évolution culturelle générale. Actuellement, il existe des emojis de toutes les sortes et de toutes les couleurs.

L’homme libre est celui qui n’a pas peur d’aller jusqu’au bout de sa pensée

— Léon Blum