En plus de chasser l’éléphant d’Afrique pour l’ivoire, l’Homme traque l’éléphant d’Asie pour sa peau

WWF-Myanmar, Traffic, la Smithsonian Institution ainsi qu’Elephant Family, différents organismes soucieux du sort des éléphants d’Asie tirent la sonnette d’alarme. L’animal, déjà menacé à l’état sauvage, est désormais victime d’une nouvelle forme de braconnage : les éléphants sont maintenant chassés pour leur peau !

 

POURQUOI LA PEAU D’ÉLÉPHANT INTÉRESSE-T-ELLE LES BRACONNIERS ?

Chez l’éléphant, la partie qui intéressait le plus les braconniers était l’ivoire contenu dans les défenses. Connues pour avoir des vertus thérapeutiques, les défenses ne sont toutefois pas les seules parties de l’éléphant qui sont utilisées dans la médecine traditionnelle.

La peau possède des vertus similaires. Elle peut également être utilisée pour confectionner des accessoires de mode. Belinda Stewart-Cox, directrice d’Elephant Family, explique que ce braconnage, qui frappe la Birmanie est lié à un commerce de grande ampleur dans les pays frontaliers (en particulier la Chine).

« Nous avons commencé par surveiller le commerce en direct, mais nous avons ensuite découvert qu’il y avait une augmentation marquée du braconnage en Birmanie. On nous a montré des images de carcasses d’éléphants trouvées avec des bandes de peau manquantes et, plus récemment, des carcasses qui avaient été entièrement dépouillées chirurgicalement ».

 

LA PEAU AUSSI LUCRATIVE QUE L’IVOIRE ?

Sur les marchés illégaux, l’ivoire a pendant longtemps occupé les étals à cause de son prix et de sa rareté. Cependant, les démarches entreprises pour interdire ce commerce en Asie ont poussé les braconniers à se tourner vers une autre partie de cet animal protégé.

La peau de l’éléphant intéresse d’ailleurs les vendeurs autant que l’ivoire car son prix n’a cessé de croître. Proposé à environ 660 yuan chinois le kilo (soit 110 dollars), les prix peuvent atteindre les 1 800 yuans au kilo (soit 285 dollars).

Les prix peuvent varier selon les vendeurs et la région de l’Asie où ils se trouvent mais le marché est très lucratif. La peau est en soi très rentable mais la peau transformée est encore plus recherchée. Un kilo de poudre de peau d’éléphant peut atteindre les 2 670 yuan (425 $) tandis que les perles parfaites ont un prix d’achat de 150 yuan le gramme (24 dollars).

 

UN MARCHÉ DESTRUCTEUR

L’essor de ce marché est une véritable menace pour la survie des éléphants d’Asie, déjà menacée. La Birmanie, principal pays touché par les braconniers mais aussi fournisseur de peau pour le marché chinois, voit le nombre d’éléphants tués et dépecés augmenter au cours des décennies.

S’ils étaient auparavant chassés pour leur ivoire, leur peau est devenue à partir de 2014 l’objet de toutes les convoitises. Une nouvelle réglementation mise en place par le gouvernement chinois et autorisant l’utilisation médicale de peau d’éléphant a également contribué à cette recrudescence d’éléphants braconnés.

Alors que le marché de l’ivoire ne touchait que les mâles adultes, celui de la peau touche absolument tous les individus. Mâles comme femelles, jeunes comme adultes, tous peuvent être abattus pour être dépecés. Cette forme de braconnage vient compléter la liste des dangers que connaissent les éléphants d’Asie au quotidien. Parmi les raisons de leur disparition à l’état sauvage, on trouve la diminution de leur habitat, la cohabitation avec l’Homme ou encore la capture afin d’en faire des animaux de divertissement.


Un garçon de 13 ans passe en moyenne 1,57 heures par jour devant un ordinateur soit près de 24 jours entiers sur une année, soit 6,5% de son temps de vie.

— @DailyGeekShow