― Erika’s Eyes / Shutterstock.com

L’éléphante Nania a été retrouvée près d’un village au Burkina Faso alors qu’elle n’avait que trois mois en septembre 2017. Aujourd’hui, des experts américains ont retrouvé son troupeau d’origine dans une plaine d’Afrique de l’Ouest. Les traces de sa famille ont notamment été retrouvées grâce aux analyses ADN du pachyderme. Une grande première dans l’histoire.

L’éléphante a été recueillie en 2017

Une éléphante égarée va bientôt être réunie avec sa famille grâce à une analyse ADN. L’orpheline a été retrouvée par les habitants du village, assoiffée et affamée. Les enfants lui ont donné le nom de « Nania » qui signifie « Volonté » en dioula. Ne sachant pas comment nourrir le pachyderme, les villageois ont décidé de l’emmener à l’unité de gestion de la forêt, située à Boromo. Il a ensuite été installé dans un enclos de fortune et une collecte a permis de lui acheter du lait.

Plutôt que de l’envoyer dans un zoo, les gardes ont préféré demander de l’aide auprès d’une organisation internationale installée dans le pays, l’IFAW ou Fonds international pour la protection des animaux. La directrice Céline Sissler-Bienvenue n’a pas hésité à prendre en main l’éléphante. « Notre objectif est de lui fournir tout ce que sa mère aurait pu lui enseigner pour vivre dans un clan d’éléphants sauvages », a-t-elle expliqué.

— Ondrej Prosicky / Shutterstock.com

L’éléphante va peut-être retrouver sa mère

Au fil du temps, les soigneurs ont appris à l’éléphante à se débrouiller toute seule dans la nature, rapporte Sciences et Avenir. Parallèlement à cela, Céline Sissler-Bienvenue s’est mis en tête de retrouver sa mère grâce aux analyses ADN. Seize échantillons de bouses d’éléphants ont notamment été collectés dans le parc de Deux-Balé et ont été envoyés au centre de la biologie de conservation de l’université de Washington pour une analyse génétique.

Quelques mois plus tard, les scientifiques ont révélé que plusieurs échantillons parmi les bouses collectées appartenaient aux membres de la famille de Nania. « Notre meilleure inférence est que Nania est la fille de l’éléphant qui a produit l’échantillon de crottin 21 », ont indiqué les scientifiques. Cependant, l’hypothèse qu’il s’agisse d’une demi-sœur au lieu d’une mère n’est également pas à écarter.

S’il s’agit bien de sa mère, reste à savoir si celle-ci reconnaîtra sa fille. « Une telle expérience n’a jamais été tentée par le passé. C’est la toute première fois qu’un éléphanteau a été rééduqué à la vie sauvage, seul, sans autre congénère. Nous ne pouvons qu’espérer », a commenté la directrice de l’IFAW. En outre, il faut également localiser le clan matriarcal de Nania. Cela ne devrait toutefois pas poser problème, étant donné que la bouse de sa mère a été prélevée à deux cents mètres de son enclos.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de