Les promenades à dos d’éléphant seront interdites dès 2020 à Angkor Wat. Une belle décision destinée à mettre fin au calvaire des pachydermes.

Le site d’Angkor Wat, au Cambodge, a pris l’excellente initiative d’interdire les balades à dos d’éléphant. C’est une pratique qui est souvent critiquée par les défenseurs des animaux. Il y a quelques semaines en Thailande, un éléphanteau s’est écroulé de fatigue sous une chaleur accablante alors qu’il était attaché au pied de sa mère qui, elle, transportait des touristes.

En 2016, un éléphant d’Angkor Wat est mort d’épuisement alors qu’il transportait des touristes. Ces évènements ont provoqué l’indignation de nombreuses personnes à travers le monde. Depuis, Angkor Wat s’est engagé à interdire l’exploitation des éléphants utilisés pour transporter des touristes.

Au total, ce sont 14 éléphants qui sont utilisés pour transporter des touristes autour des temples d’Angkor Wat. Quand cette pratique sera interdite, les éléphants seront transférés vers un centre de conservation. Les touristes pourront toujours venir les voir pour prendre des photos.

Cette décision a été confirmée par le directeur du comité du groupe des éléphants d’Angkor, Oan Kiry : « Début 2020, notre association prévoit de mettre fin à l’utilisation des éléphants pour transporter les touristes. Ils pourront toujours regarder les éléphants et les prendre en photo dans notre centre de conservation et d’élevage. Nous voulons que les éléphants vivent de la manière la plus naturelle possible. »

Espérons que d’autres pays suivront la décision d’Angkor Wat. À travers le monde, des éléphants sont encore forcés de transporter des touristes dans des conditions déplorables. De plus, les éléphants sont en danger dans d’autres pays d’Asie du Sud-Est en raison de la chasse illégale, de la destruction de leurs habitats et du conflit entre les animaux et les humains.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de