L’écologie urbaine est en plein essor, mais en quoi consiste-t-elle vraiment ?

L’écologie urbaine est en plein essor, mais en quoi consiste-t-elle vraiment ?

L’écologie urbaine, une nouvelle sous-discipline de l’écologie, vise à étudier les écosystèmes dominés par l’homme et les changements environnementaux globaux affectant la distribution et l’abondance de la faune et de la flore dans les villes et villages. L’objet d’étude de l’écologie urbaine est donc l’interaction, constante et essentielle, entre le comportement humain et les grands milieux urbains. L’étude de l’écologie urbaine revêt une importance croissante, car plus de 50 % de la population mondiale vit aujourd’hui dans les zones urbaines. Les études en écologie urbaine servent de paramètres pour un concept de villes faisant partie d’un écosystème vivant dont l’homme devrait se préoccuper.

L’écologie urbaine est une nouvelle branche des études environnementales qui cherchent à comprendre les systèmes naturels des zones urbaines et les menaces auxquelles elles sont confrontées. Les écologistes urbains étudient les arbres, les rivières, la faune et les espaces ouverts dans les villes pour comprendre l’étendue de ces ressources et la façon dont elles sont affectées par la pollution, le surdéveloppement et d’autres pressions engendrées par l’être humain.

L’ÉCOLOGIE URBAINE, UNE VERSION MODERNISÉE DE L’ÉCOLOGIE

L’objectif de l’écologie urbaine est d’étudier les effets de l’urbanisation sur l’environnement, sur les faunes et les flores. Dans le domaine des sciences naturelles, l’écologie urbaine aborde les schémas biologiques et les processus environnementaux dans les zones urbaines, en tant que sous-discipline de la biologie et de l’écologie. En ce sens, l’écologie urbaine s’efforce d’analyser les relations entre les populations végétales et animales avec les facteurs environnementaux, dont les influences humaines.

Une seconde définition complémentaire de l’écologie urbaine implique une perspective anthropocentrique. Dans ce cas, l’écologie urbaine est abordée comme étant une approche multidisciplinaire pour améliorer les conditions de vie de la population humaine dans les villes, en se référant aux fonctions écologiques des habitats urbains ou des écosystèmes pour les personnes. Il faut donc inclure les aspects sociaux, en particulier la planification urbaine.

Les principes de l’écologie urbaine

L’écologie urbaine est un domaine relativement nouveau qui implique l’étude systématique des écosystèmes urbains en utilisant une approche multidisciplinaire, s’appuyant à la fois sur les sciences naturelles et sociales, comme la sociologie, la démographie, la géographie, l’économie et l’anthropologie. Dans le cadre de l’écologie urbaine, la ville a été conceptualisée comme étant un écosystème créé par les humains, spécifiquement pour l’habitation humaine.

L’ÉCOLOGIE URBAINE EXISTE DEPUIS LES ANNÉES VINGT, MAIS SON ESSOR A COMMENCÉ DANS LES ANNÉES 70

L’écologie urbaine est un domaine en pleine expansion, et il est souvent mis en association avec d’autres concepts comme les villes vertes, l’urbanisme durable ou encore l’écologie industrielle. En effet, l’écologie urbaine a fait des progrès depuis les années 1970, avec un grand nombre d’articles publiés dans toutes sortes de revues, ainsi qu’un nombre croissant d’organisations œuvrant dans cette discipline. Pourtant, le domaine de l’écologie urbaine manque d’un ensemble de principes qui peuvent guider son avancement.

Pour combler cette lacune, l’éminent écologiste Richard Forman a développé 90 principes d’écologie urbaine basés sur toutes les recherches effectuées sur le sujet depuis les années 1970. En dérivant ces 90 principes, il a pu distinguer les quatre principaux attributs de l’écologie urbaine, à savoir l’utilisation du sol, les structures des constructions, les flux anthropogéniques, ainsi que les décisions et activités humaines. Ces 90 principes peuvent également être énumérés sous 11 rubriques qui sont : l’habitat, la biodiversité, les plantes et végétation, les animaux, les sols, les produits chimiques, l’air, l’eau, les espaces verts, les zones résidentielles, commerciales et industrielles, et la ville et ses alentours.

L’importance de l’écologie urbaine et de la biodiversité urbaine

La biodiversité désigne la variété de la vie dans une certaine zone, que cela soit des plantes, des animaux, ou d’autres organismes qui peuvent être trouvés dans un écosystème. Pour beaucoup de gens, la biodiversité est quelque chose qui est associé aux zones rurales. Mais il est important de se rappeler que la biodiversité existe également dans les villes et les autres zones urbaines. Il est à savoir que la biodiversité urbaine est une partie importante de l’écologie urbaine, et qu’elle joue un rôle crucial dans le bien-être humain et le développement durable de ses ressources.

LA BIODIVERSITÉ, UN COMPOSANT ESSENTIEL DE LA SURVIE DE L’HUMANITÉ.

La biodiversité contribue de nombreuses façons directes et indirectes à l’économie humaine. Plusieurs études ont souligné le rôle important que joue la biodiversité dans la fourniture de services écosystémiques essentiels au bien-être humain. Sans la biodiversité, la race humaine perdrait la majorité de ses ressources. La conservation de la biodiversité dans les villes, en particulier au-delà des aires protégées, peut être le fondement d’une économie verte et durable, et donc d’une vie meilleure. La santé humaine peut, par exemple, être améliorée par des services écosystémiques urbains tels que la réduction de la pollution de l’air.

Les Eco-City

Un Eco-City est une ville construite à partir des principes de l’écologie urbaine. L’objectif ultime de ce type de ville est d’éliminer tout le gaspillage de carbone, de produire de l’énergie entièrement à partir de ressources renouvelables, et de fusionner harmonieusement la ville avec l’environnement naturel. Cependant, les Eco-City essaient également de stimuler la croissance économique, de réduire la pauvreté, d’utiliser la densité de population pour améliorer sa vie et son bien-être au quotidien.

LES ECO-CITY, POUR UN MEILLEUR AVENIR POUR LA PLANÈTE

C’est l’écologie urbaine qui a fait progresser le concept de ville écologique au cours de la première conférence internationale Eco-City à Berkeley en Californie en 1990. Cette conférence s’est focalisée sur les problèmes de durabilité urbaine et a encouragé plus de 700 participants à soumettre des propositions sur la meilleure réforme des villes. En 1992, l’activiste Richard Register a fondé l’organisation « Ecocity Builders », qui organise régulièrement des conférences sur l’écologie urbaine et les villes écologiques depuis sa création.

Malgré cet essor de l’écologie urbaine, on remarque cependant que c’est encore un domaine assez méconnu par le grand public, et ce malgré les efforts des nombreuses organisations spécialisés dans cette discipline. En effet, l’écologie urbaine intéresse surtout les activistes et les écologistes. Pourtant, la connaissance et la compréhension de l’écologie urbaine sont essentielles afin d’améliorer la qualité de vie humaine ; et une pleine réalisation des principes de l’écologie urbaine n’est possible qu’avec une participation des habitants des villes.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux