Vapotage
— DedMityay / Shutterstock.com

Si le vapotage est présenté comme une alternative plus saine au tabagisme, un nombre croissant de recherches mettent en évidence ses effets sur l’organisme, semblant largement sous-estimés en ce qui concerne la santé cardiovasculaire.

Des effets similaires à ceux de la fumée de tabac

Publiées dans la revue Arteriosclerosis, Thrombosis and Vascular Biology, ces deux nouvelles études, respectivement menées sur des humains et des rats, indiquent que l’inhalation de substances chimiques présentes dans les liquides d’e-cigarettes ou produites lors du processus de chauffage a des effets sur les vaisseaux sanguins et le coeur similaires à ceux de la fumée de tabac.

Dans l’étude basée sur des rats, Matthew Springer et ses collègues de l’université de San Francisco ont exposé les rongeurs à quatre types de fumée de cigarette traditionnelle et à deux types de gaz et de nanoparticules de carbone associés aux e-cigarettes.

« Nous avons notamment cherché à identifier quel composant spécifique de la fumée ou de la vapeur d’e-cigarette pouvait altérer le fonctionnement des vaisseaux sanguins », explique le chercheur. « Bien qu’ils représentent des composants chimiques et physiques complètement différents, les gaz et les particules de carbone ont eu un impact équivalent à celui de la fumée issue de la combustion du tabac sur ceux-ci. »

e-cigarette
— Amani A / Shutterstock.com

Ayant impliqué 120 sujets humains, la seconde étude a permis de corroborer ces résultats, en révélant des dommages vasculaires (dérèglement des cellules endothéliales, assurant l’intégrité des vaisseaux) et changements associés aux maladies cardiaques (augmentation de différents marqueurs inflammatoires sanguins) similaires chez les fumeurs traditionnels et les vapoteurs.

D’importantes implications

Selon Springer, de tels travaux indiquent que les produits issus du processus de chauffage et l’acte d’inhalation, et non pas seulement les substances spécifiques entrant dans la composition des e-liquides, peuvent s’avérer nocifs pour l’organisme.

« Il est important que les régulateurs, les cliniciens et le public réalisent que le vapotage n’est pas inoffensif », souligne-t-il. « Le tabagisme traditionnel et le vapotage peuvent avoir des effets cardiovasculaires nocifs similaires mais distincts, ce qui suggère que le fait d’utiliser les deux ou de passer de l’un à l’autre pourrait être encore pire. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments