Avec ses six hélices, ce petit drone est capable de faire des figures inédites

Un drone de nouvelle génération vient d’être créé à l’ETH Zurich. Cette nouvelle technologie est équipée de six hélices capables de pivoter à 360°, ce qui lui permettrait de réaliser toutes les figures imaginables.

Un drone nouvelle génération

De nos jours, les drones les plus courants sont ceux appelés multirotors, c’est-à-dire ceux qui possèdent plusieurs hélices. Entre quatre hélices pour les moins chers et six pour les plus rapides, utilisés notamment dans les courses de drone. S’ils permettent d’aller vite et haut, leur mobilité reste réduite puisqu’il ne peuvent voler que dans une position parallèle au sol. Le monde du drone entame donc un virage impressionnant avec le Voliro, un drone hexacoptère (c’est-à-dire à six hélices) conçu par des étudiants de Polytech Zurich. Les hélices de ce bijou de technologie ont la capacité de pivoter à 360° sur leur axe, ce qui permet de modifier en vol la trajectoire et l’orientation de chacune des hélices. Toutes les manœuvres deviennent donc possibles !

Une motricité inégalée

Cette invention pourrait dépasser de loin les figures impressionnantes réalisées par les avions de chasse actuels, puisqu’il peut réaliser avec une aisance étonnante pour un prototype des figures comme des saltos arrière, des vols sur le côté, en diagonale… Cette nouvelle motricité dépasse de loin les rêves les plus fous des fans de drones. Peu de choses sont connues pour l’instant sur les capacités, les composants techniques ou même l’utilisation de ce nouveau drone. De plus, les créateurs n’ont pas révélé si le drone pouvait être piloté à l’aide d’une télécommande ou s’il nécessitait un logiciel à part entière.

Un drone réservé aux experts

En effet, les drones à piloter manuellement nécessitent déjà une dextérité exemplaire. Contrôler simultanément 6 hélices en plein vol demandera donc encore plus d’entrainement et de maitrise. Le plus grand mystère est donc de découvrir comment s’effectue l’utilisation des six rotors, et si une assistance informatique ou logicielle est nécessaire pour répartir équitablement la puissance ou contrôler la trajectoire. Les premières images semblent cependant montrer qu’en plus d’une personne le contrôlant, un assistant semble effectuer une autre tâche sur un ordinateur. Un appareil qui s’adresse donc aux pilotes d’exception, mais qui pourrait surement révolutionner l’utilisation professionnelle des drones dans des domaines déjà très divers comme le cinéma, le reportage, l’agriculture, la cartographie ou encore la surveillance des incendies en forêt.


Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre

— Karl Marx