Ce drone inspiré d’une araignée tire des fils pour s’accrocher aux parois

C’était lors du dernier IROS (International Conference on Intelligent Robots and Systems) de Vancouver, qui avait lieu fin septembre, qu’une équipe de l’Imperial College de Londres a développé un drone capable de tirer des câbles qui peuvent se fixer aux plafonds et aux murs. On vous montre à quoi il ressemble !

 

Tel Spiderman 

Pour concevoir ce drone, l’équipe s’est inspirée d’une araignée particulière, la Caerostris darwini. Cette espèce possède en effet une incroyable capacité : elle peut lancer de la toile sur 25 mètres. Surtout, sa soie est deux fois plus puissante que celle des autres espèces d’araignées. D’après la BBC, il s’agit tout simplement du biomatériau le plus solide du monde. On appelle ça le biomimétisme. Cette technique consiste à s’inspirer de la nature dans la robotique. Par exemple, un robot inspiré de la peau d’un poulpe ou un autre qui s’inspire du vol de l’oiseau.

Baptisé SpiderMAV, ce drone nous fait forcément penser à Spiderman. Ainsi, comme l’homme-araignée, ce drone est capable de tirer des fils qui s’accrochent aux murs ou au plafond, et lui permettent de se suspendre dans les airs.

 

Une avancée technologique pour un drone 

Son fonctionnement est simple : le drone est donc un objet volant classique à quatre hélices sur lequel sont fixés deux modules. Le premier, sur le dessus du drone, propulse un aimant avec du gaz comprimé. Ce dernier, rattaché à un fil, assure la suspension du drone dans les airs, s’il est bien sûr positionné sur une surface compatible comme une surface métallique par exemple.

Un autre module, de stabilisation cette fois, est fixé sous la machine pour éviter son balancement lorsqu’il est dans les airs. Mais une fois ses ancres déployées, il n’a pas de mécanisme pour les détacher. Les concepteurs essayent de régler ce problème non négligeable.

 

Le SpiderMAV est encore en phase de test. Et c’est pour cela que le prototype n’est d’ailleurs pas encore présenté sur le site du laboratoire de robotique aérienne qui le développe. À terme toutefois, les usages de ce drone-araignée semblent très nombreux.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux