L’Écosse devient le premier pays au monde à lutter contre les discriminations LGBT à l’école

C’est officiel. L’Écosse va devenir le premier pays au monde à intégrer l’enseignement des droits LGBT dans ses programmes scolaires. Une décision importante que les militants ont salué et décrit comme un moment historique. Explications.

 

Une première mondiale

Dès que les ministres auront accepté intégralement les recommandations du Time for Inclusive Education (TIE), groupe de travail faisant campagne pour l’égalité des droits, les écoles publiques écossaises seront tenues d’enseigner aux élèves l’histoire des mouvements LGBT, de lutter contre l’homophobie et la transphobie et également d’explorer l’identité LGBT. Comme l’a précisé le gouvernement écossais, toutes les matières seront concernées afin de permettre à chacun « de réaliser son plein potentiel », ce qui fait de cette décision une première mondiale.

Pour Jordan Daly, cofondateur du TIE : « C’est une victoire monumentale pour notre campagne et un moment historique pour notre pays. La mise en œuvre de l’éducation inclusive LGBT dans toutes les écoles publiques est une première mondiale. En ces temps difficiles, nous envoyons un message fort et clair aux jeunes LGBT : vous êtes acceptés ici en Écosse ». En effet, selon une récente étude, neuf Écossais LGBT sur dix disaient avoir été victime d’homophobie au cours de leur scolarité et 27 % d’entre eux déclaraient avoir déjà fait une tentative de suicide.

 

Un programme scolaire « aussi diversifié » que les jeunes qui étudient en Écosse

Ces dernières années, l’Écosse a régulièrement été classée comme l’un des pays d’Europe les plus avancés en matière de protection juridique des personnes LGBT, bien qu’elle ait seulement dépénalisé l’homosexualité en 1980, 13 ans après l’Angleterre et le Pays de Galles. Selon John Swinney, vice-premier ministre : « Le pays est déjà considéré comme l’un des plus progressistes d’Europe en matière d’égalité LGBT et je suis ravi d’annoncer que nous serons le premier au monde à intégrer l’éducation inclusive LGBT dans son programme scolaire ».

Le vice-premier ministre écossais a également ajouté qu’il était absolument indispensable « que le programme scolaire soit aussi diversifié que les jeunes qui étudient dans les écoles du pays ». Ailleurs au Royaume-Uni, de nombreuses voix s’élèvent afin que l’Angleterre, dont les programmes scolaires actuels sont régulièrement considérés comme « rétrogrades et voués à l’échec », adopte des mesures similaires. De son côté, le Pays de Galles avait annoncé il y a quelques mois sa volonté de rendre les cours sur les droits LGBT inclusifs, plutôt que de les enseigner séparément.


Dans le monde, plus de 30 000 000 de filles en âge d’aller à l’école primaire ne sont pas scolarisées.

— @UNICEF_france