— MAGNIFIER / Shutterstock.com

Dans ce qui a été désigné comme étant une première mondiale, un Britannique a reçu avec succès une double greffe de la main. Après avoir reçu le diagnostic de sclérodermie, l’homme avait perdu l’usage de ses deux mains. Avec cette greffe révolutionnaire, il va pouvoir reprendre sa vie en main.

Il retrouve l’usage de ses mains après plusieurs années de calvaire

Alors que les greffes de la main restent encore très complexes, elles deviennent de plus en plus courantes. C’est ainsi avec une grande fierté que les médecins du Leeds Teaching Hospitals NHS Trust ont annoncé le succès de la première double greffe de main au monde. Il y a cinq moins, l’opération de 12 heures a été réalisée sur Steven Gallagher, un carreleur de 48 ans, originaire d’Ayrshire, dans le sud-ouest de l’Écosse. Grâce à cet exploit médical, le père de trois enfants a retrouvé l’usage de ses deux mains et reprend peu à peu le cours normal de son existence.

Si Steven Gallagher a perdu l’usage de ses mains, c’était à cause d’une sclérodermie, une maladie auto-immune qui affecte la peau, le tissu conjonctif et les organes internes. Cette maladie se produit lorsque le système immunitaire oblige le corps à produire trop de protéines de collagène. En conséquence, la peau devient épaisse et tendue, et des cicatrices peuvent s’y former, ainsi que sur les poumons et les reins. Les vaisseaux sanguins peuvent également être affectés par cette maladie, entraînant des lésions tissulaires et une pression artérielle élevée.

Cette maladie a été diagnostiquée chez le père de famille il y a treize ans après avoir développé une éruption cutanée inhabituelle sur les joues et le nez, accompagnée de douleurs au niveau des bras. Les médecins ont pensé dans un premier temps qu’il s’agissait d’un lupus, une autre maladie auto-immune. Après d’autres examens, les médecins ont ensuite déclaré qu’il s’agissait du syndrome du canal carpien et ont ainsi recommandé une opération. Malheureusement, l’opération n’a pas éliminé la douleur, et les médecins ont finalement diagnostiqué la sclérodermie.

— NahomaLand / Shutterstock.com

Une greffe réussie, mais des défis sont encore à surmonter

Au fil du temps, Steven Gallagher a totalement perdu l’usage de ses mains, dans la mesure où il était dans l’incapacité de déplier ses doigts. En plus de cela, il ressentait une douleur intense qui s’étendait tout le long de ses deux bras. Après plusieurs années de calvaire, les médecins ont suggéré d’effectuer une greffe, une idée que le patient a refusée dans un premier temps, car si l’opération échouait, il risquait de perdre définitivement ses deux mains. Mais Gallagher a finalement décidé de tenter sa chance, et la greffe a été une réussite.

Cinq mois après son opération, il est désormais capable d’ouvrir un robinet et de remplir un verre d’eau, ou encore de caresser son chien ; choses qu’il ne pouvait plus faire depuis des années, a rapporté The Guardian. S’il n’est pas encore capable d’effectuer des tâches nécessitant une grande dextérité, et si le poids du changement se fait encore sentir, le père de famille a exprimé sa joie et ses espoirs face à la réussite de l’opération. « Cela m’a donné un nouveau souffle. Je trouve toujours les choses difficiles en ce moment, mais les choses s’améliorent chaque semaine avec le physio et les ergothérapeutes, tout s’améliore lentement », a-t-il déclaré.

De leur côté, les médecins ont également exprimé leur joie, mais ont aussi expliqué les défis auxquels ils ont dû faire face, et auxquels ils devront encore faire face à l’avenir. « La greffe de la main est très différente d’une greffe de rein ou d’un autre organe, car les mains sont quelque chose que nous voyons tous les jours et nous les utilisons de tant de façons », a déclaré le professeur Simon Kay, l’un des médecins impliqués dans la greffe. « Pour cette raison, nous et nos psychologues cliniciens experts évaluons et préparons les patients, afin d’être sûrs qu’ils seront capables de faire face psychologiquement au rappel permanent de leur greffe et au risque que le corps rejette les mains transplantées », a-t-il ajouté.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
ATINAULT ALAIN
ATINAULT ALAIN
1 mois

c’est totalement faux. Un homme a été greffé des deux mains à Lyon en 2000.