Ce petit disque révolutionnaire peut stocker une immense quantité de données durant 13,8 milliards d’années

Véritablement au centre de l’informatique actuelle, le stockage de données est en pleine révolution. Cause de ce chamboulement : la trouvaille réalisée par des chercheurs britanniques et qui permet de conserver plus de données pendant plus longtemps. SooCurious vous dévoile cette innovation remarquable.

Lorsque des données sont stockées dans un disque dur, sur un serveur ou même sur un Blu-ray, elles sont inexorablement soumises aux effets du temps et subissent ce qu’on appelle en anglais la « disc rot » ou « data rot ». Ajoutés à cela les aléas que sont les rayures, les coupures de courant et autres catastrophes naturelles et il apparait qu’aucun mode de stockage ne soit réellement sûr.

Disc-5D

Actuellement, les données sont conservées sous forme binaire, via des creux ou bosses qui correspondent à 0 ou 1. Avec le mode de stockage en cinq dimensions, une technologie connue depuis 2013, le langage est plus complexe et le binaire est remplacé par des « nanogratings », c’est-à-dire des engravures qui émettent l’information grâce à leur orientation, la force du rayon lumineux qu’elles renvoient, et leur position en trois dimensions. Grâces à ces dimensions supplémentaires qu’un disque classique n’a pas, le stockage en 5D permet de stocker bien plus d’informations.

Des chercheurs britanniques de l’université de Southampton ont repris la technique du stockage 5D et l’ont enfermé dans un verre spécial qui reste stable jusqu’à une température de 1000 °C. Les scientifiques estiment ainsi que le procédé permet de conserver des données intactes pendant 13,8 milliards d’années à une température ambiante, et même jusqu’à 190 °C.

La Déclaration universelle des droits de l’homme copiée sur un disque 5D : 

Disc-5D-3

Pouvant héberger des informations sous n’importe quel format, texte, vidéo ou image, le disque 5D peut stocker 360 téraoctets de données, soit 3000 fois plus qu’un disque dur d’ordinateur de bureau moyen. Mais l’avantage est plus grand encore, puisque l’information est « fossilisée » et donc protégée des dégradations habituelles. Avec une telle quantité d’informations si bien protégée, le disque 5D pourrait trouver un usage commercial, mais il pourrait aussi protéger le patrimoine culturel de nombreuses institutions, comme des musées.

Pour lire les informations stockées dans le disque de verre, un lecteur optique est nécessaire, dispositif qui devrait se répandre largement si le disque 5D venait à être commercialisé à grande échelle. En revanche, sa démocratisation pourrait certainement être limitée par la complexité du processus, qui implique une gravure laser des informations, et donc une importante quantité d’énergie.

La fabrication du disque : 

Disc-5D-4

La Bible copiée sur un disque 5D : 

Disc-5D-2

Ce nouveau type de stockage va sans doute changer la manière dont l’Homme conserve certains éléments de son patrimoine. Il y a d’ailleurs fort à parier qu’à l’avenir, les plus grandes oeuvres humaines soient numérisées et conservées sous ce format. Si les innovations technologiques vous intéressent, découvrez cet implant qui récolte des données dans le cerveau avant de s’y dissoudre.


Il faut aimer la vie, même dans ses formes les moins attirantes

— Cousteau