L’Amérique des années 1930, qui voit la montée des mouvements totalitaires européens mais reste marquée par le souvenir de l’entrée en guerre de 1917, refuse tout nouvel engagement. Le cinéma américain témoigne à cette époque d’une certaine volonté d’insouciance laissant le spectateur se divertir dans une période de crise économique et de situation politique mondiale préoccupante. Si certaines personnalités publiques s’engagent, comme dans la « Ligue anti-nazie » ou le « Comité pour les réfugiés anti-fascistes », les studios n’osent pas investir dans des sujets plus politiques, de peur d’enflammer les débats politiques ou de provoquer des représailles antisémites. Avec la sortie du film « Les aveux d’un espion nazi », le cinéma se politise — et dès 1941, après Pearl Harbor, la contribution à l’effort de guerre se fait totale : William Wyler, Billy Wilder, John Ford, Frank Capra à leur manière combattent l’idéologie nazie à travers leurs œuvres et actions publiques.

Retrouvez l’engagement du cinéma américain dans la guerre idéologique contre l’Allemagne nazie dans ce documentaire disponible jusqu’au 8 octobre 2019 sur YouTube et Arte.tv.

 

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de