Très apprécié sur des canapés ou en papillote, le saumon siégera encore une fois en bonne place sur les tables de fête. Si nous consommons environ 33 000 tonnes de saumon fumé par an, la manière dont ces poissons sont élevés est loin d’être sans risques. C’est ce que met en lumière Artifishal, un documentaire choc sorti le 30 octobre dernier.

DES CONSÉQUENCES TERRIBLES SUR LES ANIMAUX ET L’ENVIRONNEMENT

Depuis de nombreuses années, des millions de saumons vivent dans d’énormes cuves au large de la Norvège, de l’Écosse ou de l’Islande afin de fournir le marché européen. Cependant, loin de l’image d’animaux en bonne santé et bien traités, la réalité est tout autre. Les poissons d’élevage sont très souvent maltraités. Ils sont couverts de poux ou de champignons, sont déformés à cause du manque d’espace ou écorchés. Cette triste vérité est montrée à travers des images poignantes tournées en 2017 par Mikael Frödin, un pêcheur suédois.

Au-delà de l’état des poissons, ces fermes géantes génèrent également de la pollution. Le nombre important de déjections couplé à l’utilisation massive de médicaments pollue les eaux voisines. Mais les fermes peuvent aussi avoir un impact sur l’écosystème. Étant en filets ouverts, certains des poissons élevés peuvent s’échapper. Ils dévorent alors la nourriture des poissons sauvages et en se reproduisant, affaiblissent le patrimoine génétique des animaux en liberté.

Dans une autre partie du monde (aux États-Unis), des écloseries ont été mises en place. Des bébés saumons n’ayant jamais connu la vie sauvage y viennent au monde et sont relâchés par la suite dans la nature. Tout comme en Norvège, ces poissons contribuent à affaiblir l’espèce quand ils se reproduisent avec des individus sauvages. Cela conduit à une chute drastique du nombre de saumons sauvages, et ce, partout dans le monde.

— alexcjames88 / Shutterstock.com

UN FILM POUR FAIRE CHANGER LES CHOSES

En juin dernier, la marque de vêtements Patagonia a sorti ce documentaire qui a très rapidement marqué les esprits. Récemment mis en ligne sur YouTube, il totalise déjà plus de 2 millions de vues. Les multiples révélations faites ont incité à la création de pétitions visant à interdire ces pratiques.

« Aux gouvernements et aux membres du parlement islandais, norvégien, écossais et irlandais : En tant que citoyens concernés de toute l’Europe, nous vous exhortons à mettre un terme à la dévastation des poissons sauvages et des écosystèmes environnants, causée par les salmonicultures à filets ouverts. Nous vous appelons à interdire immédiatement les nouveaux élevages en filet et à vous engager à éliminer progressivement les élevages existants. »

DES ACTIONS CONCRÈTES

Suite à ces pétitions, l’Islande a réagi. En juin dernier, juste après le lancement du film, le gouvernement a officiellement adopté « l’interdiction des fermes piscicoles à Ísafjörður et des incitations fiscales à l’installation de cuves fermées dans le reste du pays ».

Cependant, malgré ce geste, la marque préconise une action plus forte : arrêter de consommer du saumon. Tous les saumons d’élevage sont produits dans des conditions horribles pour les animaux et pour la planète. Les labels éco-responsables ne sont d’ailleurs pas toujours des gages de qualité. Il faut donc s’en méfier, notamment en cette période de fêtes.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de