LE TÉLÉPHONE DE TUCKER

L’électricité donne des idées démoniaques aux tortionnaires. Utilisée notamment pendant la guerre d’Algérie, la gégène est l’un des exemples les plus connus. Pourtant, les prisons américaines imaginent des stratégies stupéfiantes pour épouvanter leurs pensionnaires.

Pour réprimander les sujets difficiles, les surveillants de Tucker (Arkansas) ont installé un téléphone d’un autre genre. Un fil relie le gros orteil de la victime à ses organes génitaux. Le détenu est ensuite appelé pour effectuer un interrogatoire. Le courant électrique passe par le corps du détenu. Plus il refuse de se soumettre à l’autorité pénitentiaire, plus la communication s’éternise et entraine un véritable calvaire.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de