AVOIR LES OREILLES BOUCHÉES EN AVION

Difficile d’éviter cette sensation désagréable à l’atterrissage. Si l’organisme sait gérer la pression inhérente à l’oreille interne, il a du mal à s’acclimater à celle présente en altitude ou sous l’eau. Chargée de pallier à cette différence, la  trompe d’Eustache égalise les quantités d’air. Voici les moyens traditionnels pour faire passer la chose : mastiquer un chewing-gum, bâiller, déglutir, mettre des bouchons. Enseignée dans toutes les écoles aéronautique, transmise aux voyageurs réguliers, la manœuvre de Valsalva demeure la méthode la plus efficace.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de