© Walt Disney Studios Motion Pictures France – La Princesse et la Grenouille / Allociné

En 2009 sortait dans les salles obscures le 115e long-métrage de Disney : La Princesse et la Grenouille. Le film de Disney a été un franc succès avec près de 267 millions de dollars au box-office ! Mais saviez-vous qu’à la suite de la diffusion de La Princesse et la Grenouille une cinquantaine d’enfants ont dû être hospitalisés ?

Depuis des siècles, nous connaissons l’histoire du prince charmant transformé en grenouille par une sorcière. Seul un baiser d’amour lui rendra forme humaine. La Princesse et la Grenouille est un long-métrage Disney librement inspiré du livre The Frog Princess d’E. D. Baker, lui-même tiré du Roi Grenouille des frères Grimm.

L’histoire se déroule donc à La Nouvelle-Orléans dans les années 1920. Un sorcier vaudou du nom de Dr Facilier transforme le prince Naveen de Maldonia en grenouille. Pour retrouver sa forme humaine, Naveen va tout tenter, et même persuader la jeune Tiana de l’embrasser. Ce qui n’a pour résultat que de la transformer elle aussi en grenouille.

En d’autres termes, La Princesse et la Grenouille reste un conte de fées. Puisque (attention spoiler) tout est bien qui finit bien. Enfin, presque… puisque, après la diffusion de ce dessin animé, des enfants ont été hospitalisés. Effectivement, 50 enfants, de 25 États des USA, dont la plupart étaient des jeunes filles de moins de 10 ans, ont été amenés à l’hôpital après avoir embrassé une grenouille. Tout comme le fait Tiana dans le film.

Cependant, cela n’eut pas l’effet escompté, puisqu’ils ont contracté une infection bactérienne : la salmonelle, qui provoque une fièvre typhoïde, paratyphoïde et une toxi-infection alimentaire. Heureusement, la salmonelle est mortelle que dans très, très peu de cas, mais il faut tout de même 4 à 7 jours pour s’en remettre.

« Nous rappelons au public qu’une manipulation inappropriée d’un amphibien, notamment un baiser, peut donner une grave maladie, plutôt qu’un prince », a averti l’American Veterinary Medical Association (AVMA) dans un communiqué.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de