— solarseven / Shutterstock.com

Des scientifiques britanniques ont annoncé la découverte d’une patte de dinosaure qui aurait été arrachée lors de l’impact de l’astéroïde ayant mis un terme abrupt à leur règne.

Une patte de Thescelosaurus parfaitement conservée

Célèbre site fossilifère du Dakota du Nord, Tanis a été le théâtre d’importantes découvertes paléontologiques ces dernières années, incluant des reste d’esturgeons et de poissons-spatules, vraisemblablement morts il y a 66 millions d’années, lorsque l’astéroïde responsable de la disparition de 75 % de la vie terrestre a frappé la péninsule de Chicxulub. Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs avaient examiné et daté de minuscules particules de roches fondues (appelées sphérules) trouvées dans les branchies des poissons.

Parmi les fossiles associés à cet impact cataclysmique figuraient également une tortue préhistorique empalée sur une branche, un œuf de ptérosaure renfermant un embryon, de petits mammifères piégés dans leurs terriers et de la peau de tricératops.

De récentes fouilles menées par des scientifiques de l’université de Manchester ont conduit à la mise au jour d’une patte de dinosaure fossilisée incroyablement bien conservée. Comportant des coussinets et des motifs cutanés, celle-ci aurait appartenu à un Thescelosaurus, espèce herbivore mesurant jusqu’à 4 mètres de long pour un poids avoisinant les 300 kilos, qui aurait perdu la vie le jour où la roche spatiale massive a percuté notre planète.

« Elle montre de manière très concluante que ces dinosaures étaient très écailleux, comme les lézards, et dépourvus de plumes, contrairement à leurs contemporains mangeurs de viande », souligne le professeur Paul Barrett, du Musée d’histoire naturelle de Londres. « Il n’y a aucun signe de maladie sur la patte, aucune pathologie évidente, aucune trace de charognard, comme des marques de morsure ou des morceaux manquants, ce qui suggère que celle-ci a été arrachée et que cet animal est mort plus ou moins instantanément. »

Des allégations considérées avec prudence

S’il est tout à fait envisageable que la mort du dinosaure ait été directement causée par l’impact de l’astéroïde, survenu à environ 3 000 kilomètres au sud de l’endroit où les restes fossilisés ont été mis au jour, certains experts préfèrent se montrer prudents, rappelant que cette découverte n’a pour l’heure pas fait l’objet d’une publication dans une revue scientifique.

« Il est possible que le Thescelosaurus et d’autres créatures ayant été découverts à Tanis soient morts quelques jours ou années auparavant, et que leurs dépouilles aient été découvertes lors de l’impact puis à nouveau enfouies lors de la chute des débris », souligne Steve Brusatte, de l’université d’Édimbourg.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments