1 cas de diabète sur 7 est causé par… la pollution de l’air

Un nouveau rapport s’avère inquiétant pour la santé de la population mondiale. La pollution de l’air serait responsable d’un diabète sur sept, d’après une étude publiée dans la revue The Lancet Planetary Health.

 

La pollution responsable de millions de cas de diabète dans le monde

Les chercheurs de la faculté de médecine Washington à Saint-Louis ont réalisé une étude d’une durée de huit ans et demi. Pour mener à bien leurs recherches, ils se sont appuyés sur les données de santé d’1,7 millions d’anciens combattants. Aucun d’eux n’avait de diabète au démarrage de l’étude.

Les scientifiques ont comparé le lien entre la pollution de l’air dans le lieu de résidence des anciens combattants et les causes augmentant les possibilités de diabète comme le surpoids et l’obésité à travers un modèle statistique. « Notre recherche démontre un lien significatif entre pollution de l’air et diabète dans le monde », indique le professeur de médecin Ziyad Al-Aly.

Les auteurs dévoilent dans l’étude publiée dans la revue The Lancet Planetary Health les estimations de cas de diabètes dans le monde liés à la pollution de l’air, elle aurait « contribué à 3,2 millions de nouveaux cas de diabète dans le monde en 2016, ce qui représente environ 14 % de nouveaux cas ».

Contrecarrer les lobbies pour le bien de la population mondiale

“On pense que la pollution réduit la production d’insuline et provoque des inflammations, empêchant le corps de convertir le glucose du sang en énergie”, expliquent les auteurs de l’étude. Ils pointent l’importance de ne pas augmenter les niveaux actuels de rejets de polluants dans l’atmosphère « trop stricts » selon « beaucoup de lobbies économiques ».

Les « niveaux actuels ne sont toujours pas suffisamment sains et doivent être abaissés », annonce par opposition aux lobbies le professeur Ziyad Al-Aly. Dans les pays où les limites de rejets de polluants dans l’atmosphère sont contrôlés régulièrement comme « la France, la Finlande et l’Islande », la part de diabétiques en raison de la pollution de l’air est moins importante.

A contrario, les pays en développement subissent plus largement la pollution de l’air. Elle serait responsable d’après les estimations des scientifiques de nombreux nouveaux cas de personnes diabétiques. En cause, dans les pays comme l’Inde, le Guyana ou encore l’Afghanistan, la réglementation de rejets de polluants dans l’air est moins respectée.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux