désert aride
— BeCREATIVE00 / Shutterstock.com

Les déserts ont longtemps captivé l’imagination humaine avec leurs vastes étendues de paysages arides, leurs températures torrides et leurs dunes de sable apparemment sans fin. Ces régions arides sont vraiment intrigantes et énigmatiques. Mais vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les déserts sont si secs ?

Petit rappel : qu’est-ce qu’un désert ?

Qu’il s’agisse d’un désert chaud ou d’un désert froid, un désert est scientifiquement défini comme étant une zone ou une région où les précipitations sont de moins de 25 centimètres par an. Autrement dit, les déserts sont des endroits très secs et arides où il n’y a quasiment pas d’eau disponible pour les plantes et les autres organismes. Cependant, il est important de comprendre que le manque de précipitations n’explique pas à lui seul pourquoi les déserts sont des endroits aussi arides.

D’ailleurs, il est important de savoir que toutes les régions arides ne sont pas considérées comme des déserts. La classification d’une région comme étant un désert prennent en compte des facteurs tels que les taux d’évaporation, l’humidité du sol et la capacité de l’environnement à soutenir la vie végétale et animale. En plus de leur sécheresse, les déserts se caractérisent également par des variations extrêmes de température. En ce qui concerne les déserts chauds, ils ont des températures très élevées en journée et des températures glaciales la nuit.

Pour en revenir aux raisons pour lesquelles les déserts sont aussi secs, divers facteurs doivent être pris en compte. Le premier facteur à prendre en compte est le schéma mondial de circulation de l’air. Il faut savoir que l’énergie solaire frappe la Terre le plus directement au niveau de l’équateur, chauffant l’air et évaporant l’humidité. Cet air chaud et sec monte et se dirige vers les pôles. Durant sa montée, l’air se refroidit et se condense, entraînant la formation de nuages ​​et de précipitations sous forme de fortes pluies.

désert
ー Anton Petrus / Shutterstock.com

Les différents facteurs qui entraînent l’aridité dans les déserts  

Ensuite, l’air redescend à environ 30 degrés de latitude. Au fur et à mesure que l’air descend, il se réchauffe et devient plus sec. Ce processus crée une région de haute pression et supprime la formation de nuages ​​et les précipitations. Ce schéma de circulation de l’air s’appelle une cellule de Hadley. Notons que l’air descendant de la cellule de Hadley forme également des systèmes à haute pression – notamment des anticyclones – qui empêchent l’ascension de l’air et la formation de nuages, entraînant des précipitations limitées et des conditions sèches.

La combinaison entre les systèmes à haute pression et l’air descendant dans la cellule de Hadley contribue aussi à ce qu’on appelle l’ombre pluviométrique. Une ombre pluviométrique est une zone de terre située derrière une montagne qui ne reçoit presque pas de précipitations. Ce côté d’une zone montagneuse est à l’abri du vent. En effet, les montagnes bloquent le passage des systèmes météorologiques producteurs de pluie et jettent derrière elles une « ombre » de sécheresse.

Outre les effets de la cellule de Hadley, des systèmes à haute pression et l’ombre pluviométrique sur certaines régions désertiques, les autres facteurs qui expliquent l’aridité des déserts incluent également l’évaporation due aux températures très élevées et le manque de source d’humidité en raison de l’éloignement géographique par rapport aux grands plans d’eau. Dans les déserts polaires, l’aridité s’explique par le fait que l’air froid retient difficilement l’humidité. Pour aller plus loin, voici 10 déserts à travers le monde qui sont à couper le souffle.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments