— Tarasyuk Igor / Shutterstock.com

Une équipe de chercheurs du MIT et de l’université Jiao-tong de Shanghai a dévoilé un dispositif de désalinisation solaire prometteur. Fabriqué à partir de matériaux courants, celui-ci permet de traiter efficacement l’eau de mer en évitant les dépôts de sel.

Une conception innovante

L’encrassement est l’un des principaux problèmes auxquels sont sujets les systèmes de désalinisation. Lors du processus de filtration, le sel et d’autres impuretés ont tendance à s’accumuler au niveau des membranes ou d’autres surfaces, ce qui implique un nettoyage régulier des pièces, voire leur remplacement. Les matériaux à mèche étant les plus touchés, les auteurs de la nouvelle étude, parue dans la revue Nature Communications, ont entrepris de concevoir un dispositif solaire en étant dépourvu.

Conçu pour flotter à la surface d’un réservoir rempli d’eau salée, leur système comprend une couche perforée qui permet la formation d’une fine épaisseur d’eau entre celle-ci et un matériau sombre absorbant la chaleur et la lumière solaire, ce qui entraîne son évaporation et la formation de gouttelettes de condensation sur une surface inclinée, utilisée pour recueillir l’eau potable.

D’un diamètre de 2,5 mm, les trous pratiqués permettent une circulation convective naturelle : l’eau plus chaude au-dessus du matériau perforé (présentant désormais une concentration en sel nettement plus importante) redescend dans le réservoir, une nouvelle couche est aspirée et le cycle recommence.

Les deux dispositifs identiques utilisés par les chercheurs — © Lenan Zhang / Xiangyu Li / Evelyn Wang et al.

Des performances impressionnantes

Lors des expériences réalisées, l’équipe affirme avoir atteint un rendement de plus de 80 % dans la conversion de l’énergie solaire en vapeur d’eau, pour des concentrations de sel allant jusqu’à 20 %. Après une semaine de fonctionnement, aucun dépôt de cristaux n’a été détecté dans le dispositif.

Évolutif, ce système présente également l’avantage de pouvoir être fabriqué à partir de matériaux courants, et donc abordables. Selon les auteurs de l’étude, un dispositif de désalinisation possédant une surface de collecte de seulement 1m² coûterait moins de 4 euros et permettrait de couvrir les besoins en eau quotidiens d’une famille.

« Un tel système, s’il est perfectionné, pourrait contribuer à l’approvisionnement en eau potable des régions isolées ou en développement, et des zones frappées par des catastrophes naturelles », concluent les scientifiques.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
paul LONCHAMBON
paul LONCHAMBON
9 mois

on pourrait en équiper les bateaux pour leur besoin en eau potable et également aroser les Déserts à proximité pour pouvoir les cultiver et y faire pousser des récoltes …