Tragique événement pour la biodiversité du territoire malaisien : les autorités ont annoncé la mort du dernier rhinocéros de Sumatra du pays. Il s’agissait de la dernière femelle de cette espèce en voie d’extinction et victime du braconnage intensif. Aujourd’hui, seulement 100 rhinocéros de Sumatra subsistent encore en Indonésie.

MORT DE LA DERNIÈRE FEMELLE RHINOCÉROS DE SUMATRA

Le rhinocéros de Sumatra (Dicerorhinus sumatrensis) a malheureusement bel et bien disparu de Malaisie. À peine six après la mort de Tam, dernier mâle de l’espèce vivant sur ce territoire, la fondation WWF a annoncé le 25 novembre, dans un communiqué, le décès de la dernière femelle de l’espèce sur l’île de Bornéo. Iman souffrait d’un cancer utérin depuis plusieurs années. Elle était âgée de 25 ans. « Le WWF-Malaisie est attristé par la triste perte du dernier rhinocéros de Sabah (État malais où étaient gardés les derniers spécimens), Iman, décédé le 23 novembre après une longue bataille contre le cancer. »

« Iman, tu es le cinquième rhinocéros de Sumatra que le monde a perdu en cinq ans et le véritable dernier rhinocéros de Malaisie », rapporte à son tour l’ONG Borneo Rhino Alliance. « Iman a reçu les meilleurs soins et la plus grande attention depuis sa capture en mars 2014 jusqu’à sa mort. Personne n’aurait pu faire davantage. Bien que nous sachions que cela allait arriver à un moment ou à un autre, nous sommes très attristés par cette nouvelle », a affirmé Christine Liew, ministre du Tourisme, de la Culture et de l’Environnement de l’État de Sabah.

Cette femelle rhinocéros avait subi le même destin atroce que ses congénères, Tam ou encore Puntung, une autre femelle. Ils avaient été capturés en pleine nature pour finalement être transportés dans la réserve de faune sauvage Tabin, située dans l’État de Sabah. Des ONG étaient parvenues à photographier certains rhinocéros de Sumatra vivant encore dans la nature. Tam avait été repéré en 2009 et Iman en 2014. Un moyen efficace pour les protéger du braconnage.

LA QUESTION DE LA REPRODUCTION POUR FAIRE PERDURER L’ESPÈCE

Les spécialistes se posaient alors la question de la reproduction de cette espèce pour lui éviter l’extinction définitive. Ils espéraient donner une nouvelle chance à cette espèce en les incitant à se reproduire. Néanmoins, Puntung et Iman ont présenté plusieurs difficultés. La première souffrait bien trop de ses blessures causées par un piège posé par des braconniers ainsi que d’une première gestation dans la nature qui avait été un échec.

Iman, quant à elle, était restée trop longtemps sans gestation. Cela a donc entraîné le développement de diverses tumeurs au niveau utérin. Plus récemment, le 20 octobre 2019, Borneo Rhino Alliance avait annoncé l’échec d’une fécondation in vitro pour deux individus. Lors des tests, Iman souffrait déjà de son cancer. Par ailleurs, la mort du dernier mâle sur ce territoire avait été une perte d’espoir considérable pour la reproduction de cette espèce en voie d’extinction, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

« La perte d’Iman signifie la perte totale du rhinocéros de Sumatra à Sabah. L’espoir de revoir cette espèce dans la nature a maintenant disparu à jamais. Nous pleurons non seulement la perte d’un animal sauvage mais aussi d’une espèce », a expliqué WWF-Malaisie dans un post Facebook.

— KF photo / Shutterstock.com

À PEINE 80 INDIVIDUS DE CETTE ESPÈCE SUBSISTENT ENCORE

L’ONG Save The Rhino rappelle tout de même que certains rhinocéros de Sumatra sont encore en vie aujourd’hui. L’avenir de cette espèce « repose désormais sur les spécimens présents sur les îles de Sumatra et de Bornéo ». WWF précise qu’à peine « 100 rhinocéros » y subsistent encore. Le braconnage qui vise leurs cornes et la perte progressive de leur habitat sont les principaux facteurs de cette extinction.

Ces quelques individus vivent en Asie du Sud-Est. L’alliance Sumatran Rhino Rescue, dont fait partie WWF, souhaite les capturer afin de les transférer dans des réserves pour les protéger et leur permettre de se reproduire. En 2018, la femelle Pahu avait d’ailleurs été accueillie dans une réserve située dans le Kalimantan, sur l’île de Bornéo. « Nos études les plus récentes indiquent qu’il y a encore d’autres rhinos dans les forêts du Kalimantan, ce qui donne un nouvel espoir », a expliqué Margaret Kinnaird, membre de WWF International.

Dans le monde, il existe cinq espèces différentes de rhinocéros. Trois sont considérées comme étant en voie d’extinction : le rhinocéros de Sumatra, le rhinocéros de Java, le rhinocéros noir. Le rhinocéros indien et le rhinocéros blanc restent encore partiellement menacés, mais il est primordial de continuer à les protéger.

LA MALAISIE : UN TERRITOIRE D’ESPÈCES ANIMALES EN VOIE D’EXTINCTION

En Malaisie, les rhinocéros ne sont pas les seules espèces à souffrir du braconnage et donc à être en voie d’extinction. « La Malaisie abrite certaines des espèces animales les plus emblématiques du monde. Cela comprend le tigre de Malaisie, l’éléphant de Bornéo, l’orang-outan de Bornéo et bien d’autres. Bien que nous ne puissions rien faire pour empêcher la disparition des rhinocéros de Sumatra sur nos terres, nous pouvons encore faire beaucoup pour les autres espèces restantes, qui risquent toutes de subir le même sort si nous ne répondons pas aux menaces auxquelles elles sont confrontées », alerte Sophia Lim, dirigeante de WWF-Malaisie. 

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de