— Gorodenkoff / Shutterstock.com

Une chambre jusqu’alors inconnue de la grotte marine Vanguard a récemment été découverte à Gibraltar. Scellée pendant des dizaines de milliers d’années, celle-ci pourrait nous en apprendre davantage sur les Néandertaliens qui vivaient dans la région à cette époque.

Une cavité scellée pendant des dizaines de milliers d’années

« La chambre étant plus ancienne que le sable qui la scellait [qui avait 40 000 ans], il devait s’agir de Néandertaliens », avance Clive Finlayson, directeur du Musée national de Gibraltar. Ayant vécu en Eurasie il y a environ 200 000 à 40 000 ans, ceux-ci utilisaient probablement la grotte régulièrement, selon le chercheur.

Masquée par un véritable mur de sable, la cavité avait été découverte il y a quelques semaines, alors que l’équipe de Finlayson étudiait la structure de la grotte. Après y avoir grimpé, ils ont constaté qu’elle mesurait 13 mètres de long et que son plafond était parsemé de stalactites, concrétions formées par la chute lente et continue d’eaux calcaires.

Ces dernières années, des restes de lynx, de hyènes et de vautours fauves, ainsi que ceux d’un grand buccin (type d’escargot de mer ayant probablement été transporté dans la grotte par un Néandertalien) avaient été trouvés sur le site. Finlayson estime que les futures fouilles réalisées à l’intérieur de la cavité nouvellement découverte pourraient permettre la mise au jour de sépultures néandertaliennes.

Cliché de la cavité récemment découverte

« Nous avions trouvé la dent de lait d’un très jeune Néandertalien près de la chambre il y a quatre ans », détaille chercheur. « La dent étant associée aux hyènes, nous soupçonnons que ces animaux aient apporté l’enfant [qui était probablement mort] dans la grotte. »

L’ultime refuge des Néandertaliens ?

Les chercheurs ont identifié de nombreuses preuves de la présence des Néandertaliens dans le réseau de grottes, appelé le Gorham’s Cave Complex, notamment une sculpture qui pourrait être une œuvre d’art façonnée par les premiers Néandertaliens.

Si d’autres découvertes ont suggéré que nos plus proches parents éteints y dépeçaient des phoques, arrachaient les plumes d’oiseaux de proie pour les porter comme ornements et utilisaient des outils, les scientifiques ont également émis l’hypothèse que ce système de grottes pourrait avoir été l’un des derniers endroits où les Néandertaliens ont vécu avant de s’éteindre il y a environ 40 000 ans.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de