— Alexander Chaikin / Shutterstock.com

La Tour de Londres fait partie des lieux incontournables à visiter lorsque vous vous rendez à Londres. Cette forteresse construite entre la fin du Moyen Âge et le début de l’ère Tudor est effectivement un vestige d’Histoire puisqu’à l’époque, elle était semblable à un petit village. Elle faisait office de résidence pour certaines riches personnalités, mais elle comportait également des chapelles, des pubs et même une prison.

Près de 500 ans après la fin de sa construction – la Tour de Londres a été achevée en 1520 -, ce monument est devenu un lieu touristique où des milliers de personnes se rendent fréquemment. Mais pour rendre cette infrastructure plus accessible aux personnes handicapées, des responsables ont entrepris de faire des fouilles sur le site afin de se faire une idée de l’impact que pourraient avoir les travaux.

Seulement, ces responsables ne s’attendaient pas forcément à faire une surprenante découverte lorsqu’ils se rendirent sous l’entrée principale de la chapelle royale de Saint-Pierre-aux-Liens.

Les squelettes d’une femme et d’un enfant furent découverts

Il faut savoir que la chapelle royale de Saint-Pierre-aux-Liens avait servi auparavant de lieu de sépulture pour des personnalités ou des traîtres emprisonnés ou exécutés à la Tour. Néanmoins, en se rendant sous l’entrée principale de cette chapelle, les investigateurs sont tombés sur les vestiges d’une ancienne chapelle où reposaient deux squelettes.

Ces dépouilles appartenaient à une femme adulte et un enfant. Selon les experts, ils reposeraient sous la chapelle depuis les années 1450 ou 1550. L’Historic Royal Palaces, l’association en charge de la Tour de Londres, a expliqué que les squelettes étaient « couchés sur le dos et alignés, les pieds orientés vers l’est, typiques d’une sépulture chrétienne ». L’association ajoute également que la femme adulte a probablement été enterrée dans un cercueil, « en raison de la présence de clous de cercueil », tandis que l’enfant a seulement été « enveloppé dans une couverture avant d’être enterré ».

Une découverte exceptionnelle qui nous renvoie près de 500 ans en arrière

Un spécialiste des os, ayant examiné les dépouilles, avait estimé que la femme était âgée de 35 à 45 ans et que l’enfant n’avait que 7 ans. L’Historic Royal Palaces rapporte que les squelettes ont montré des signes de maladie. Le squelette de la femme révélait qu’elle souffrait de maux de dos chroniques. D’une manière générale, les dépouilles montraient « qu’ils n’avaient pas une vie confortable, mais c’était relativement courant à l’époque où ils vivaient » explique l’association. Néanmoins, il semble que ni la femme ni l’enfant n’ont eu une mort violente.

Cette découverte est d’une importance capitale pour les experts car elle démontre que « la partie funéraire de la chapelle n’était pas seulement réservée aux riches et aux traitres mais aussi à ceux qui vivaient et travaillaient dans la Tour de Londres ». A l’heure actuelle, ces squelettes nouvellement mis au jour ont été à nouveau inhumés par l’aumônier de la Tour de Londres, le révérend Roger Hall, lors d’une cérémonie spéciale. On espère que les travaux pour faciliter l’accessibilité de ce lieu historique aux personnes handicapées se feront très bientôt.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de