hadrosaure
— Daniel Eskridge / Shutterstock.com

Une équipe de scientifiques britanniques a annoncé la découverte exceptionnelle d’un fossile de dinosaure à bec de canard. Mis au jour au Canada, celui-ci comprend également des tissus cutanés.

Un fossile unique

Alors qu’il arpentait un parc naturel de l’Alberta, Teri Kaskie a remarqué une étrange protubérance à flanc de falaise. Son récent examen par le paléoécologiste Brian Pickles et ses collègues de l’université de Reading a révélé que la roche renfermait les restes fossilisés d’un hadrosaure. Pouvant mesurer jusqu’à 10 mètres de long, ces dinosaures herbivores au bec caractéristique prospéraient à la fin du Crétacé, il y a 75 à 65 millions d’années.

« C’est une découverte très excitante, et nous espérons terminer les fouilles au cours des deux prochaines saisons de terrain », explique Pickles. « D’après la petite taille de la queue et de la patte [qui constituent le seules parties actuellement visibles], il s’agissait très probablement d’un juvénile, ne dépassant pas les quatre mètres. La disposition de ces parties suggère que le squelette entier du dinosaure est intact. »

Selon Caleb Brown du Royal Tyrrell Museum of Paleontology, si les fossiles d’hadrosaure sont relativement courants dans cette région du globe, le fait que de larges parties du squelette exposé soient couvertes de peau fossilisée en fait un spécimen exceptionnel. « Il pourrait y avoir encore davantage de tissus cutanés préservés dans la roche, qui nous offriraient un aperçu inédit de ce dinosaure. »

La présence de peau suggère qu’une berge de la rivière qui coulait à cette époque s’est effondrée sur le dinosaure, ou que sa carcasse a été rapidement recouverte par le sable et le limon après sa mort, il y a 76 millions d’années environ. « Avec un peu de chance, certains de ses organes internes pourraient également avoir été préservés », estime Pickles.

« Cette découverte pourrait éclairer la croissance des hadrosaures »

Il faudra des mois de travail minutieux pour découper la dalle rocheuse contenant le fossile tout en protégeant ses segments exposés. Celle-ci sera ensuite envoyée au Royal Tyrrell Museum of Paleontology, où les chercheurs s’efforceront d’exposer le reste du corps de la créature. Avec un peu de chance, ils trouveront un crâne intact qui leur indiquera l’espèce d’hadrosaure à laquelle cette créature appartenait.

« Si les dinosaures adultes à bec de canard sont bien représentés dans les archives fossiles, les juvéniles se révèlent rares », explique M. Pickles. « Cette découverte pourrait éclairer la croissance des hadrosaures. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments