Une découverte qui fait taire les racistes : l’ancêtre des Britanniques avait la peau noire

S’il a longtemps été difficile d’imaginer à quoi ressemblaient nos ancêtres, les nouvelles technologies peuvent nous mettre nez à nez avec les premiers hommes et de découvrir leur apparence. C’est ce qu’ont pu réaliser des chercheurs anglais en étudiant le plus ancien des britanniques : un homme aux yeux bleus, aux cheveux foncés et à la peau noire. 

 

QUE SAVONS-NOUS DU PREMIER BRITANNIQUE ?

Découvert il y a 103 ans dans la grotte de Gough au cœur des gorges de Cheddar, le premier britannique vivait selon les estimations des spécialistes il y a environ 300 générations (soit 10 000 ans). Son squelette complet a été analysé par les chercheurs et grâce à un examen de son ADN, une reconstitution de son visage a pu voir le jour. Noir de peau, il avait les cheveux noirs et bouclés ainsi que les yeux bleus.

D’après les analyses, cet homme baptisé Cheddar Man serait mort alors qu’il avait une vingtaine d’année et vivait en Grande-Bretagne à une époque où la région était presque dépeuplée. Son visage est devenu réalité et deviendra le sujet dans les mois à venir d’un documentaire : The First Brit: Secrets of the 10,000 year old man.

 

COMMENT SON VISAGE A-T-IL ÉTÉ RECONSTRUIT ?

Pour réaliser cette modélisation étonnante de réalisme, Ian Barnes et Selina Brace, chercheurs au Musée d’Histoire naturelle de Londres, ont dû extraire les données ADN de Cheddar Man. Il a fallu pour cela percer un trou d’environ 2 millimètres à travers l’os de l’oreille interne du crâne afin d’y prélever de la poudre d’os. De cette poudre, ils ont pu déterminer les caractéristiques physiques du britannique. Ils ont ensuite scanné son crâne et, grâce à l’aide d’Alfons et Adrie Kennis, créer un modèle 3D de cet ancêtre éloigné.

Ian Barnes est d’ailleurs le premier étonné de l’apparence de Cheddar Man : « pour moi, ce n’est pas seulement la couleur de la peau qui est intéressante, c’est cette combinaison de caractéristiques qui vous ne pourriez pas croiser aujourd’hui. »

UN ANCÊTRE QUI A MARQUÉ L’HISTOIRE

Génétiquement, Cheddar Man appartenait à un groupe de personnes connues sous le nom de « chasseurs-cueilleurs occidentaux ». Ces derniers vivaient en Espagne, en Hongrie et au Luxembourg à l’ère mésolithique. Après l’ère glaciaire, ses ancêtres ont donc migré vers l’Europe pour gagner la Grande-Bretagne.

D’après des études, seulement 10 % des Blancs britanniques descendent de ce groupe. Une étude affirmait d’ailleurs que la couleur de peau évolué au fil des générations sur au moins 900 000 ans. 


Le cerveau humain génère une puissance continue d’environ 20 watts

— @DailyGeekShow