panneaux solaires toxiques
— KhanunHaHa / Shutterstock.com

Les panneaux solaires figurent généralement parmi les solutions les plus répandues pour lutter contre la pollution et la crise climatique. Mais en Californie, des panneaux solaires emplissent malheureusement les décharges, et il parait que ce sont même de dangereuses sources de produits toxiques.

Avec plus de 1,3 million de toits couverts de panneaux solaires, la Californie est un pionnier et un champion en matière de promotion de l’énergie solaire. Malheureusement, il y a un revers à la médaille. Comme la campagne sur l’usage des énergies renouvelables a commencé vers 2006 dans cet État américain, de nombreux appareils utilisés dans ce sens arrivent désormais à leur fin de vie d’environ 25 ans. Puisqu’ils ne sont plus utilisables, ces panneaux solaires caducs sont tout simplement jetés à la poubelle et finissent dans les décharges publiques.

Le pire étant que ces panneaux solaires qui remplissent les décharges ont un potentiel toxique, dans la mesure où ils contiennent des métaux lourds tels que le sélénium et le cadmium. Notons que ces substances peuvent contaminer les eaux souterraines. « Les gens ne réalisent tout simplement pas qu’il y a des matériaux toxiques dans ces appareils électroniques. Une fois qu’ils sont broyés et mis en décharge, beaucoup de ces produits chimiques et matières toxiques s’infiltrent dans les eaux souterraines », a déclaré Natalie Click, une doctorante en science des matériaux qui étudie la question, selon un rapport du Los Angeles Times.

Heureusement, ce n’est pas un problème insoluble, dans la mesure où il existe diverses solutions qui pourraient permettre de recycler les panneaux solaires, même si elles sont assez complexes. Ce constat en Californie permet également de tirer de bonnes leçons pour toutes les nouvelles implantations d’énergie renouvelable ayant une date limite d’usage.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments