date de péremption
— Wachiwit / Shutterstock.com

Il y a des dates de péremption sur la majorité des produits alimentaires. Il y en a même sur les bouteilles d’eau. Et une fois ces dates dépassées, on a tendance à jeter des aliments qui sont alors considérés comme périmés. Pourtant, ce n’est pas vraiment le cas. La question est donc de savoir quand un aliment est réellement périmé.

Les dates de péremption sont définies par des cadres légaux et commerciaux

À un moment donné, nous avons tous regardé la date de péremption sur un contenant et nous nous sommes demandé si les aliments pouvaient toujours être consommés sans danger. Et c’est une question qu’on peut légitimement se poser, car dans la majorité des cas, ces dates de péremption ne sont pas basées sur la science. Au lieu de cela, elles ont été définies suivant des paramètres légaux et commerciaux. Autrement dit, cette fameuse date n’indique pas obligatoirement quand l’aliment ne pourra plus être consommé.

En effet, les dates que l’on voit sur les étiquettes des aliments ne sont généralement pas liées à la détérioration des aliments. Au lieu de cela, ces dates indiquent généralement combien de temps les aliments conservent le meilleur goût et la meilleure texture. Pour certains produits – comme les bouteilles d’eau, par exemple – les dates de péremption ne sont même pas pour le produit consommable, mais pour leur contenant. Il y a cependant des exceptions, comme les substituts de lait maternel.

Pour ces produits infantiles, la date sur les boîtes indique réellement le moment où le produit n’est plus consommable. Ainsi, si les dates de péremption ne sont généralement pas basées sur la science, les formules pour les nourrissons constituent également une exception. En effet, ces produits sont soumis à des tests de contamination et des tests nutritionnels en laboratoire avant d’imposer les dates de péremption. Cette mesure exceptionnelle a été prise pour garantir la sécurité des tout-petits, notamment pour prévenir la malnutrition. Notons en effet qu’à cette date imposée, l’aliment n’est pas vraiment périmé, mais il n’est plus nutritif.

course
— bodnar.photo / Shutterstock.com

Les différents types de dates sur les contenants des aliments

Par ailleurs, il est également important de savoir qu’il existe différents intitulés pour les dates imposées sur les contenants de nourriture. Ainsi, il y a les dates d’expiration. Ce sont notamment les dates sur les préparations infantiles, et elles indiquent quand l’aliment ne doit plus être consommé. Sur la majorité des autres aliments, il y a généralement des dates de péremption, et elles peuvent encore être classées en plusieurs catégories. Il y a ainsi les produits avec une DLC, ou date limite de consommation.

Si cette date indique effectivement la date à partir de laquelle il ne faut plus consommer un aliment, ledit aliment n’est pas forcément périmé à cette date. En revanche, il est vivement conseillé de respecter les DLC, car elles sont généralement mises sur les aliments considérés comme fragiles, comme la viande, le poisson et les produits laitiers avec peu de conservateurs. Notons que la DLV ou la date limite de vente est un équivalent de la DLC. Ensuite, il y a la DMM, ou la date de durabilité minimale.

Généralement accompagnée de la mention « à consommer de préférence avant le (date) », la DMM indique que la qualité du produit pourrait changer après la date indiquée. Cela signifie que le produit peut être consommé après cette date sans présenter un risque pour la santé, mais à certaines conditions. Il doit notamment être conservé dans de bonnes conditions et son emballage ne doit pas être endommagé. Tout comme la DLV est l’équivalent de la DLC, la DLUO ou date limite d’utilisation optimale est l’équivalent de la DMM. Pour aller plus loin, voici 7 aliments qu’il ne faut surtout pas manger après leur date de péremption.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments